outre-mer
territoire

"Désindexer les salaires Outre-mer pour lutter contre la vie chère": la proposition choc du gouverneur de la Banque de France

social
Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France
Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France ©Roslan Rahman / AFP
De passage à Nouméa, Christian Noyer a lancé un vrai pavé dans la mare: pour lutter contre la vie chère dans les Outre-mer, il estime qu'il faut une "désindexation progressive des salaires".
Alors qu'il est en Nouvelle-Calédonie pour présider le conseil de surveillance de l'Institut d'Iemission d'Outre-mer (IEOM), la banque centrale des collectivités d'Outre-mer du Pacifique, Christian Noyer a donné la recette qu'il préconise pour lutter contre la vie chère. Selon lui, il faut un renforcement de la concurrence, mais aussi une "desindexation progressive des salaires".


Des réformes profondes

 Interrogé sur le coût élevé de la vie dans les collectivités ultramarines, alors que la Nouvelle-Calédonie a été récemment frappée par 12 jours de grève générale, Christian Noyer a déclaré que des mesures de gel des prix étaient utiles "à court terme" mais que "pour avoir un effet durable, il fallait des réformes profondesIl faut regarder tous les secteurs dans lesquels on peut libéraliser, en augmentant la concurrence, en s'assurant que la capacité d'offre de service s'étend (...) Il faut se demander comment on peut avoir une économie qui crée des gains de productivité par un effet de concurrence", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.


Halte aux surrémunérations

"Il faut essayer de désindexer et surtout de supprimer toutes les modalités d'évolutions automatiques (...) On doit viser la création d'emplois et l'évolution des rémunérations en lien avec les gains de productivité", a également dit Christian Noyer. Il a précisé que cela concernait l'alignement des salaires sur l'inflation mais également les surrémunérations des fonctionnaires en poste Outre-mer. Autant dire que le gouverneur de la Banque de France relance l'idée d'une mesure souvent évoquée, mais jusque là systématiquement repoussée par les gouvernements successifs, de droite comme de gauche. 
Publicité