Y'a pas bon !

société
Tweet Vialatte
©DR & Martinique1ere
La cinquième cérémonie des "Y'a Bon Awards" a récompensé lundi soir des personnalités ayant tenu les pires propos racistes de l'année. Véronique Genest, Jean-François Copé, Jean-Sébastien Vialatte, Elisabeth Levy sont les grands gagnants. 
La soirée n'était pas sinistre, au contraire.... Au Cabaret sauvage à Paris (19e arondissement), l'association antiraciste Les indivisibles s'est amusée à décerner des peaux de  bananes dorés en guise de trophée à ceux qui abusent de la parole publique. Le jury composé de personnalités telles que le journaliste Denis Robert, l'intellectuel Pascal Boniface, l'humanitaire Rony Brauman, les musiciens DJ Cut Killer, Marco Prince, la Présidente de la fondation Frantz Fanon, Mireille Fanon-Mendès-France, ou encore la championne de boxe et écrivaine, Aya Cissoko a attribué des prix à plusieurs personnalités. 

"Les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves #Taubira

Le gagnant du prix "Au bon vieux temps des colonies" n'est plus un inconnu. Il s'agit du député UMP Jean Sébastien Vialatte et son fameux tweet du 13 mai dernier : « Les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves #Taubira va leur donner des compensations". L'actrice Véronique Genest se voit décerner haut la main le prix de la "super patriote" avec ses propos tenus dans Elle : « Islamophobe. Islamophobe ça veut dire, c'est la phobie c'est la peur. C'est  bien ça ? Alors effectivement peut être, je suis islamophobe. (...) comme beaucoup de français, islamophobe

Le retour du pain au chocolat

Vainqueur dans la catégorie "Territoires perdus de la République", le président de l'UMP, Jean-François Copé n'a pas échappé à la peau de banane dorée. Le jury s'est souvenu de son fameux discours de campagne le 5 octobre 2012.


L'ancien ministre de l'outre-mer, Christian Estrosi a manqué de peu un Y'a Bon award. A propos d'une représentante du Syndicat du Travail Sexuel (STRASS), le député-maire de Nice a tenu ces propos : « Je souhaiterais dire toute ma surprise, d'abord de voir que l'on fait intervenir des prostituées étrangères en l'occurrence une Chinoise semble-t-il, pour donner des leçons de morale aux lois que la République Française a décidé de prendre. » (Note des Indivisibles: Morgane Merteuil n'est pas chinoise)

L'indolence insulaire

Dans la catégorie "au bon vieux temps des colonies", Nicolas Bedos a été nommé. Le dramaturge et metteur en scène s'est souvent défendu en expliquant que c'était de l'humour. Mais le jury des Y'a Bon awards a jugé bon de rappeler sa sortie. «Gilles, Guadeloupéen d'une soixantaine d'années, ancien employé de Fram reconverti en taximan, merveilleux produit de l'indolence insulaire, manie si bien la langue française qu'il fait frissonner mon clitoris lexical (...) Enculé de Nègre.» Autres nommés, Karl Lagerfeld, Manuel Valls, Jean-Luc Mélanchon, Marine Le Pen et Gérard Depardieu. Plus étonnant, la mise en cause d'Elisabeth Badinter qui a remporté le prix : "racisme à peine voilé".
Au Cabaret sauvage, lundi soir, a
ucun des gagnants n'est venu recevoir son prix. 



Les Outre-mer en continu
Accéder au live