Drépaction 2013 au Zénith: un grand moment de partage et de solidarité

santé
Drepaction 1
Stony, Axel Tony, Admiral T et Jenny Hippocrate ©Louis-Gérard Salcède
Le mot d’ordre de cette manifestation de lutte contre la drépanocytose était «Tous concernés». Durant cinq heures de concert et d’interventions et devant plus de 4000 spectateurs, au Zénith de Paris, les artistes et les personnalités d’outre-mer se sont succédés sur la scène. 
Du rappeur Kerry James, au Zouk lover Medhy Custos, en passant par Fanny J, Stony,  Lillian Thuram, et Firmine Richard les people ne manquaient pas.
 Alors que Saik « donnait la force » aux malades et aux familles, Colonel Reyel saluait le « travail des associations et des bénévoles », et Krys clamait sa fierté de voir le public –une majorité de jeunes- « réuni pour une grande cause ».
Selon Lilian Thuram, la drépanocytose est une maladie encore trop méconnue. Il explique pourquoi à Viviane Dauphoud-Eddos, de Radio Outre-mer 1ère.

Lilian Thuram


Espoir et amour

Princess Lover, engagée depuis les débuts au côté de l’APIPD (Association  Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose –organisatrice de cette manifestation)  a redit son espoir et son amour à tous ceux qui souffrent après avoir interprété « Prends-moi la main ». En pleurs, elle entamait « Mon soleil » que la foule reprenait en cœur. Autre moment d’émotion lorsque Tiwony saluait un frère de Sevran (en Seine Saint Denis) déjà victime de six Accident Vasculaires Cérébraux consécutifs à la drépanocytose, maladie extrêmement invalidante chez ceux qui en sont les plus gravement atteints.
 

50 millions de malades dans le monde 

Dans une salle surchauffée, on notait la présence de représentants d’associations de lutte contre la drépanocytose venus du Costa Rica, du Brésil, du Bénin, de Belgique, de la Carabe anglophone, et de Lydia Lawrence ambassadrice de l’Apipd et originaire de Saint Martin.
Comme le rappelait Claudy Siar, le parrain de cette édition 2013, 50 millions de personnes sont touchées par la Drépanocytose dans le monde.
 

Témoignage poignant

Le tennisman Gaël Monfils a salué la leçon de courage donnée par Taylor Fixy, atteint de la maladie, transfusé toutes les cinq semaines et qui rêve d’un médicament ( qui aujourd’hui n’existe pas)  qui guérirait les drépanocytaires « comme un jour Léonard de Vinci avait rêvé de l’avion avant qu’il ne devienne une réalité ». Sophie Elizéon, la déléguée interministérielle à l’égalité des chances citait Nelson Mandela: « Tout paraît toujours impossible jusqu’à ce que tout arrive » alors que dans un moment poignant Jenny Hippocrate-Fixy, la présidente de l’APIPD, et mère de Taylor Fixy, exprimait toute la douleur d’une mère d’enfant drépanocytaire. Une mère qui ne veut pas voir disparaître son enfant et pour lequel elle est devenue « une combattante de la vie ».
Ecoutez le témoignage de Taylor, interrogé par Viviane Dauphoud-Eddos, de Radio Outre-mer 1ère.

Taylor drépanicytose

 

"En miraculée"

La note d’espoir est venue de Margaret Lahoussay-Duvigny qui a raconté que les médecins lui avait prédit qu’elle ne passerait pas le cap des 7 ans.  Aujourd’hui, plus de vingt ans plus tard elle est toujours là,  « en miraculée ».
 Et c’est un Admiral T au top , accompagné d’Axel Tony, qui clôturait cette soirée entouré sur scène de tous les artistes et des bénévoles en interprétant « Ti Milo » puis « Ma Reine » le tube du moment.
Admiral T, qui a enflammé le Zénith, demande aux hommes politique de se mobiliser pour cette cause. Il est interviewé par Viviane Dauphoud-Eddos, Radio Outre-mer 1ère.

Admiral T drépanocytose


 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live