publicité

100 ans d'Aimé Césaire : Réactions politiques

La France célèbre le centenaire d'Aimé Césaire. L'homme politique et écrivain martiniquais a marqué son époque. Pendant 48 ans, il a été député à l'Assemblée Nationale. Témoignages d'hommes politiques. 

Image d'Aimé Césaire sur une façade de la mairie de Fort de France en novembre 2008. © CC-BY-NC dodeckahedron
© CC-BY-NC dodeckahedron Image d'Aimé Césaire sur une façade de la mairie de Fort de France en novembre 2008.
  • Martin Baumer / Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le
-Michel Rocard, ancien Premier Ministre
"Je l'ai bien connu, Aimé Césaire. C'était mon collègue à l'Assemblée nationale pendant quatre ans, de 1969 à 1973. On était tous les deux non-inscrits. Nous étions très proches politiquement et nous avions des relations de travail très amicales. Nous n'étions pas très présents à l'Assemblée nationale car les non-inscrits n'ont n'ont pas trop le droit à la parole. Aimé Césaire ne venait que pour les grandes occasions. Alors de temps en temps, à sa demande, quand il était en Martinique, je votais à sa place".

-Serge Letchimy, député de la Martinique
"On est vraiment des Lilliputiens à côté de Césaire".

-Victorin Lurel, Ministre des Outre-mers
"Les murs de l'Assemblée nationale résonnent encore des discours d'Aimé Césaire. Il a arpenté tous ces couloirs. Pendant 48 ans, l'histoire s'est faite ici avec lui. Le discours sur le colonialisme, ce n'était pas rien. Et on sait quelle a été la réception de ce discours ici à Paris et ailleurs".

-Georges Patient, sénateur de la Guyane
"Tous ces hommages, la plaque au Panthéon, tout ça, il le mérite. En plus d'être un homme de lettres, Aimé Césaire a été un homme politique de première importance pour nous les Outre-mers". 

-Claude Bartolone, Président de l'Assemblée Nationale
"C'était toujours extraordinaire, notamment lors de son dernier mandat, de le voir se lever. Il avait à la fois un physique affaiblie mais une voix toujours incroyable. Et lorsque vous aviez l'occasion de le croiser, vous aviez bien l'impression de tutoyer l'histoire. Quand j'étais Ministre de la ville sous le gouvernement Jospin, un jour, en déplacement en Martinique, il nous avait reçu dans la vieille mairie à Fort de France. Dans son grand fauteuil, il s'exprimait et on sentait les conseils du sage, du philosophe et on entendait les conseils du grand député. Et tout ça, je ne suis pas prêt de l'oublier".

-Sophie Elizéon, déléguée interministérielle à l'égalité des chances pour les Français d'Outre-mer
"Je n'ai pas eu la chance, moi, de connaître Aimé Césaire, mais il a beaucoup oeuvré, sans le savoir, pour qu'il y ait aujourd'hui une délégation interministérielle pour l'égalité des chances. Pour moi, c'est en son temps, l'inventeur de l'égalité des chances. Son oeuvre politique, son combat, nous accompagnent encore aujourd'hui".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play