Carnaval tropical de Paris : derniers coups de pinceaux pour le char royal

éducation
Le char
Le char de la reine attend de recevoir sa touche finale. ©Camille Belsoeur
Au coeur du Bois de Vincennes, les derniers préparatifs autour du char de la reine du Carnaval tropical de Paris, qui a lieu ce week-end, les 6 et 7 juillet, battent leur plein. Reportage.  

Perdu au milieu des de la végétation du Bois de Vincennes, le dépôt forestier de la ville de Paris est presque invisible aux yeux du simple passant. Pourtant, depuis trois semaines, une équipe de six personnes s'agite tout au long de la journée autour d'un char, qui sera l'une des pièces maîtresse du Carnaval tropical de Paris samedi 6 juillet. 

Dans un décor qui respire la nature, entre entrepôt à bois et enclos à chevaux, Anne-Cécile Ribeiro dirige le projet sur lequel travaillent cinq stagiaires du centre de formation Artemisia (9e arrondissement), notamment spécialisé dans la conception de décors pour le monde du spectacle. "Nous avons voulu aboutir à une oeuvre écologique avec un petit côté romantique", glisse en préambule Anne-Cécile Ribeiro, avant de revenir sur la conception du char. 

Anne-Cécile Ribeiro raconte l'histoire du projet (vidéo) :

Inspiration tropicale

Sébastien Markham, l'un des stagiaires qui travaille sur le projet, ajoute les derniers coups de pinceaux. "On a hâte de voir le char au carnaval. C'est de le voir en vrai qui permet de donner tout son sens à notre oeuvre", explique le jeune homme dont une partie de la famille vit en Nouvelle-Calédonie. 

Pour Bérangère, elle aussi le pinceau à la main, "c'est toujours à la fin qu'il y a le plus de détails à fignoler". Cette jeune femme, qui dans dans son enfance allait en vacances chez ses grand-parents aux Saintes en Guadeloupe, reconnaît s'être inspirée de la végétation tropicale des Antilles pour la confection des décorations. 

A quelques mètres du char, Alain Dupuis, meneur de chevaux pour la ville de Paris, ne reconnaît pas "son" véhicule, sur lequel il entasse tout au long de l'année du bois et des feuilles mortes qu'il ramasse sur les chemins du bois de Vincennes. 

Ce n'est pas lui qui mènera le carrosse dans les rues de l'est parisien samedi, mais il marchera à côté des chevaux de trait qui tireront la reine du carnaval sur son trône. "Comme je suis curieux, je passe pas mal de temps à les regarder peindre ou arranger le char", note Alain Dupuis, qui travaille comme meneur au bois de Vincennes depuis 1998. L'équipe au grand complet l'accompagnera pour admirer ce bijou aux teintes tropicales.