Cet été, la vigilance "tigre" est de mise en métropole

santé
moustique dengue
Les fortes pluie de ces dernières semaines associées à des températures élevées sont propices aux naissances en masse des moustiques. L’espèce dite « tigre » est particulièrement dans le viseur des autorités de santé.

Développement fulgurant 

Arrivé officiellement d’Asie du sud-est en 2004, le moustique-tigre n’a depuis cessé de se développer en métropole. Il n’est plus rare aujourd’hui de croiser l’insecte en région parisienne, les pays scandinaves étant désormais les prochains sur la liste. Ce n'est pas le réchauffement de la planète qui explique leur croissance mais plutôt l'explosion des transports qui facilite leur déplacement d'un continent à un autre.
L’animal a beau être tropical, il s’adapte partout. Son secret ? Des œufs ultra résistants, pondus à sec, que le cocktail chaleur et humidité peut faire éclore très rapidement. Tout au long de leur vie d’une quarantaine de jours et à partir d’un seul rapport sexuel, les femelles sont capable de produire180 œufs tous les trois jours.
Pour éradiquer 80% de ces animaux, il existe des gestes simples comme ne pas laisser d’eaux stagnantes autour de sa maison, dans les gouttières, les vieux pneus.

Carte de vigilance moustique

moustique

Piqûre sous surveillance

L’animal, qui pique toute la journée, est particulièrement surveillé par les autorités sanitaires. Il peut effectivement transmettre les virus de la dengue ou du chikungunya.
C’est ce qui est arrivé en 2010 dans le Var et les Alpes-Maritimes mais surtout à La Réunion, en 2005/2006. A l'époque, 40% de la population avait été infectée. Depuis, un système de surveillance à 5 niveaux a été mis en place.
  • Niv 0 : pas de moustique
  • Niv 1 : présence de moustiques
  • Niv 2 : cas de dengue ou chikungunya détectés
  • Niv 3 : plusieurs cas signalés
  • Niv 4 : un petit groupe infecté
  • Niv 5 : épidémie
Si une personne piquée vit dans un endroit sans moustique-tigre signalé, elle sera juste soignée. Si des insectes de cette espèce ont été signalés, le malade est suivi de près et son environnement démoustiqué. Une opération efficace car le tigre, piètre pilote, est incapable de dépasser 150 mètres autour de son lieu de vie.
Grâce à ce système, les 8000 personnes recensées touchées par la dengue ou le chikungunya n’ont jamais provoqué d’épidémies.