outre-mer
territoire

Aux Antilles et en Guyane, les cours d'eau sont contaminés aux pesticides

environnement
Rivière de Montsinéry
Une ballade sur la rivière de Montsinéry ©CTG
Les cours d'eau de la Martinique, du sud de la Guyane et de Basse-Terre en Guadeloupe sont très fortement contaminés aux pesticides, selon une étude du commissariat général au développement durable.
Les cours d'eau français sont pollués. Enfin, pas tous. Seulement 93% pour être précis. Le commissariat au développement durable qui dépend du ministère de l'Ecologie s'est penché sur l'ensemble des cours d'eau de la France Hexagonale, de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion.
Il a publié le 25 juillet les données compilées (les chiffres datent de 2001) sur l'état de nos rivières.
 
Sans surprise, dans les grandes régions agricoles les rivières sont particulièrement polluées. Le sud-est de la France et l'Auvergne sont relativement épargnés. En revanche, les Antilles françaises sont dans le rouge.
Dans son étude, le Commissariat au développement durable a tenu compte des taux  (en microgrammes) des pesticides relevés afin d'établir une carte avec les concentrations moyennes en pesticides dans l'eau.
carte pesticides cours d'eau
  


La Réunion

Concernant les cours d'eau, la Réunion est dans la moyenne nationale avec une concentration moyenne comprise entre 0,1µ et 0,5µ. "Au-delà du seuil de 5 µg/l, l’eau est réglementairement impropre à la fabrication d’eau potable et au-delà du seuil de 0,5 µg/l, elle est impropre à la consommation humaine", rappellent les auteurs de l'étude.
Ces derniers se sont également penchés sur les eaux souterraines et là encore la Réunion est relativement épargnée, avec des taux mesurés inférieurs à 0,1µ/l dans la majorité du département et au nord est de l'île, une petite zone où le taux de pesticide est compris entre 0,1 et 0,5/l.
 

Une eau impropre à la consommation aux Antilles

La situation est bien différente aux Antilles. La Martinique, tout d'abord, sur les données présentées par l'étude apparaît en rouge vif. Ses cours d'eau comme ses eaux souterraines sont gravement pollués. Les taux de pesticides sont, dans l'immense majorité de l'île supérieurs à 0,5µ/litre. L'eau du département est donc, en théorie, impropre à la consommation humaine.
 
La Guadeloupe affiche un profil guère plus reluisant, avec des taux très élevés dans les cours d'eau de Basse-Terre comme de Grande-Terre. Les eaux souterraines en revanche, semble plus préservées puisque seul l'extrême sud de la Basse Terre affiche un taux supérieur à 5µ/litre. Pas de quoi se sentir franchement soulagé non plus, les auteurs ont manqué de données et n'ont pu dresser un tableau détaillé de la Basse-Terre.
 
 

 Le sud Guyane contaminé

Pas de données non plus sur les cours d'eau de Guyane, alors que ses eaux souterraines ont bien été passées au crible. Et le résultat est très disparate. Au nord de la Région, le taux de contamination est inférieur à 0,1µ/litre, alors qu'au sud ouest, lorsqu'on s'approche des frontières avec le Surinam et le Brésil, il dépasse le seuil admis pour la consommation humaine.
 
Si de façon générale, les eaux souterraines semblent moins contaminées que les cours d'eau, "la contamination en pesticides n’épargne pas l’Outre-mer : 7 secteurs sur les 12 caractérisés dépassent 0,5 µg/l en moyenne", notent les auteurs de l'étude. La nature des pesticides retrouvés dans les cours d'eau n'est pas précisée.  Mais ces résultats sont alarmants: déjà au printemps, une étude de l'Institut national de veille sanitaire démontrait que l'organisme des Français contenait des doses de pesticides beaucoup plus élevées que ceux relevés chez les habitants des pays voisins.

carte pesticides souterrains

 


Publicité