Devoir de vacances pour l'équipe de France face à la Belgique ce soir

football
EDF
Karim Benzema et Eric Abidal à l'échauffement avec l'équipe de France à Bruxelles le 14 août. ©BRUNO FAHY/BELGA/AFP
Pour la première fois depuis les années 80, les Belges semblent supérieurs aux Bleus. Surtout, le match amical qui se tient ce soir à Bruxelles sera marqué par le retour de plusieurs anciens, dont Samir Nasri et le Martiniquais Eric Abidal. 
Pour son traditionnel devoir de vacances du mois d'août, l'équipe de France affronte cette année une séduisante sélection de Belgique mercredi 14 août au stade Roi Baudouin à Bruxelles.

En général, les matchs amicaux du mois d'août entre sélections débouchent rarement sur du grand spectacle à une période où les championnats nationaux ont à peine ou pas encore repris. Ce France-Belgique ne devrait pas échapper à la règle, mais plusieurs enjeux offrent un intérêt à cette affiche estivale. 


1) La Belgique a t-elle dépassé la France ?

Les Diables rouges n'ont pas participé à une compétition internationale majeure depuis 12 ans. Pourtant, une vague d'espoir parcourt le pays devant les excellents résultats récents des joueurs de Marc Wilmots. Pour la première fois depuis les années 80, le football belge est en effet en passe de doubler son prestigieux voisin. Grâce à d'excellents résultats, la Belgique est ainsi passée de la 58e à la 10e place du classement FIFA en l'espace d'un an et devance pour la première fois la France (23e) à ce classement. 

Les Diables rouges occupent aussi la tête de leur groupe de leur qualification pour la Coupe du monde 2014, avec 19 points pris sur 21. Pendant ce temps, les Bleus sont deuxième de leur poule derrière l'Espagne. 

Ce miracle belge est le fait d'une génération dorée, conduite par Eden Hazard (Chelsea), Axel Witsel (Zénith Saint-Petersbourg) ou Vincent Kompany (Manchester City). "On garde les pieds sur terre", déclare Axel Witsel dans les colonnes du quotidien sportif L'Equipe ce mercredi 14 août. "On joue tous dans de grands clubs, ce qui nous oblige à nous surpasser. Nos progrès sont incroyables, mais ce n'est pas une fin en soi."

2) Le retour d'Eric Abidal et les doutes des Bleus

De son côté, Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France, donne l'impression  de naviguer à vue. Pour cette rencontre sans enjeu, mais qui sert de préparation aux matchs de qualification cruciaux de l'automne, le patron des Bleus a fait le pari de rappeler des anciens, comme si les jeunes aperçus lors des rencontres précédentes n'étaient pas encore au niveau.

L'ex-banni Samir Nasri effectue de la sorte son retour, comme le Martiniquais Eric Abidal, qui revient pour la première fois de sa greffe du foie sans avoir prouvé véritablement qu'il avait encore le niveau international. Le symbole est beau, mais le néo-monégasque, 34 ans, peut-il encore offrir son meilleur sur les terrains et décoller avec l'équipe de France vers le Brésil à l'été 2014 ?

Le contenu du match des tricolores face à la Belgique livrera sûrement de premiers éléments de réponse ce soir. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live