outre-mer
territoire

Nouvelle-Calédonie : la route tue quatre fois plus qu'en métropole

sécurité
accident route
Les accidents meurtriers de Nouvelle-Calédonie ont fait en proportion quatre fois plus de victimes que dans l'hexagone ©DR
En proportion de la population, les accidents de la route en Nouvelle-Calédonie provoquent quatre fois plus de morts qu'en métropole, selon les autorités locales. Trois personnes ont encore péri au cours du week-end sur les routes de l'archipel. 
En moins de 24 heures, depuis vendredi, trois conducteurs ont perdu la vie dans trois accidents différents qui ont aussi fait cinq blessés. Depuis le début de l'année, la Direction des infrastructures, de la topographie et des transports terrestres de Nouvelle-Calédonie a dénombré 24 tués et 16 blessés dans 22 accidents mortels.
              
Rapporté à la population, le nombre des tués sur les routes calédoniennes est quatre fois supérieur à celui de la métropole et celui des blessés deux fois et demi. "Nos indicateurs de sécurité routière sont les pires de tout l'ensemble républicain", a déclaré Philippe Dunoyer, membre du gouvernement en charge de la sécurité routière.
              

Vitesse excessive, alcool et cannabis 

Cependant, "malgré ce week-end excessivement meurtrier, le nombre des victimes de la route est en baisse constante depuis 2009", a-t-il souligné. L'an dernier à la même époque, 27 personnes avaient perdu la vie sur les routes et 35 en 2011. Fin juillet, le nombre des accidents corporels avait reculé de 19,9% par rapport à la même période de l'année précédente et le nombre des blessés hospitalisés de 31,2%.
              
Dans près de la moitié des accidents (47,5%), la vitesse excessive est à l'origine des accidents et la conduite sous l'effet d'alcool et/ou de cannabis dans 53% des cas. Près de 70% des personnes mortellement blessées ne portaient pas la ceinture de sécurité.
              
Un nouveau plan quinquennal de sécurité routière, couvrant la période 2014-2018, est en cours d'élaboration. Il doit être soumis au vote du Congrès d'ici la fin de l'année.
Publicité