outre-mer
territoire

Guyane : Arnaud Montebourg suspend le début des travaux d'une mine d'or

amazonie
gold
Le permis d'exploitation de mines d'or sur la commune de Saül, dans le Parc amazonien, a été accordé sous le précédent gouvernement mais publié en octobre 2012 par Arnaud Montebourg ©VALERIY MELNIKOV / RIA NOVOSTI / AFP
Rétropédalage pour le ministre du Redressement productif sur l'ouverture de travaux miniers sur un site aurifère à Saül dans le centre de la Guyane. En cause, une falsification présumée du rapport d'étude sur la base de laquelle a été conduite l'enquête publique. 
Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a bloqué l'ouverture des travaux miniers sur un site aurifère de Guyane, dont l'autorisation controversée fait l'objet d'une enquête judiciaire, selon un courrier vu par l'AFP vendredi.

Dans une lettre adressée au préfet de la Guyane , Arnaud Montebourg lui demande de ne pas autoriser la lancement des travaux prévus par la société Rexma. Le ministre relève que le parquet de Guyane  a ouvert une enquête judiciaire sur une présumée falsification du rapport d'étude sur la base duquel a été conduite l'enquête publique, puis prise la décision d'autoriser l'exploitation minière d'un site aurifère sur la commune de Saül, dans le centre de la Guyane.

"Ces faits s'ils étaient avérés seraient d'une extrême gravité et conduiraient l'Etat à retirer sans délai le permis d'exploitation déjà accordé", écrit Arnaud Montebourg dans cette lettre que l'AFP s'est procurée. "Sans préjuger des suites de l'instruction en cours (...) je vous demande de ne pas autoriser en l'état l'ouverture de travaux miniers", poursuit le ministre, qui pointe "des risques éventuels d'atteinte à l'environnement, à la flore et à la faune si le rapport d'étude devait avoir été effectivement tronqué".
 

Une enquête publique avec avis favorable en 2009

Arnaud Montebourg demande au préfet "de faire procéder à des demandes d'éclaircissements et de précisions auprès de la société Rexma, ainsi qu'auprès des personnes et des institutions à même de déterminer s'il existe ou non des risques environnementaux qui n'auraient pas été portés à la connaissance du public et (...) des services instructeurs". "Tant qu'aucune réponse satisfaisante et définitivement incontestable n'aura été apportée, et tant que la justice n'aura pas apporté de décision définitive à ces enquêtes en cours, la procédure devra être suspendue et dès lors l'autorisation d'ouverture des travaux ne saurait être accordée", ajoute le ministre.

Le permis d'exploitation de mines d'or sur la commune de Saül, dans le Parc amazonien, accordé sous le précédent gouvernement mais publié en octobre 2012 par Arnaud Montebourg, n'en finit pas de créer des remous en Guyane  depuis que l'enquête publique a conclu à un avis favorable en 2009 au grand dam des défenseurs de l'environnement. M. Montebourg avait réuni le 13 février à Bercy les élus locaux, les  organisations environnementales et la société Rexma.
Publicité