L'inconnue de Thuir serait originaire de La Réunion - MAJ

société
inconnue Thuir
©France 2
En fin de semaine dernière, un hôpital psychiatrique proche de Perpignan a lancé un appel à témoins pour identifier une patiente partiellement amnésique. Elle se disait Algérienne. Elle serait en fait originaire de La Réunion.
Depuis son hospitalisation dans une unité psychiatrique à Thuir, dans les Pyrénées-Orientales, début 2013, cette mystérieuse jeune femme disait s'appeler Sarah Mastouri et être née en Algérie le 4 juillet 1984. Elle expliquait avoir été hospitalisée à la suite d'une agression au cours de laquelle tous ses papiers lui auraient été volés. Mais en dépit de longues recherches dans les différentes administrations de France et d'Algérie, l'identité de la jeune femme, partiellement amnésique, n'avait pu être confirmée. Pour tenter de lever le doute, la direction de l'hôpital de Thuir a donc décidé de diffuser un appel à témoins, largement relayé par la presse, comme ici dans un reportage de France 2.
##fr3r_https_disabled##


Algérienne ou...Réunionnaise?

Mais les premiers résultats de cet appel à témoins montreraient, selon la gendarmerie citée lundi soir par l'Agence France Presse, que la jeune femme n'est pas originaire d'Algérie mais de La Réunion. Une Réunionnaise vivant dans la Marne a contacté les enquêteurs pour leur expliquer qu'elle était la mère de la jeune inconnue. Elle a présenté des photos qui montrent, toujours selon les gendarmes, une grande ressemblance. Mieux, elle a produit des documents officiels pour attester ses dires et des oncles et tantes les ont confirmés. Selon les membres de cette famille, la jeune femme ne serait pas née en 1984 mais dans les années 90.
Les explications de nos confrères de France 3 Languedoc-Rousillon:
##fr3r_https_disabled##


MAJ MARDI 18H00: L'hôpital psychiatrique confirme que la famille de la jeune femme a bien été retrouvée et identifiée. Mais aucune précision supplémentaire. Le communique de l'hôpital précise que des précisions seront données demain, mercredi. 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live