Un important réseau de trafic de cocaïne démantelé entre la Martinique et Le Havre

trafic de drogue
Cocaïne
300 kilos de cocaïne saisis, une vingtaine d'interpellations dans l'hexagone et en Martinique. C'est le résultat de cette importante opération de démantèlement d'un réseau de trafic de cocaïne qui a été menée il y a quelques jours.
La police judiciaire vient de démanteler un réseau de trafic de cocaïne qui aurait déjà transporté plusieurs tonnes de drogue entre la Martinique et l'hexagone, selon Europe 1, qui révèle l'affaire.  Les différentes saisies opérées en Martinique et au Havre ont permis de saisir près de 500 kilos de drogue.

Des dockers impliqués?

Selon les enquêteurs, la drogue arrivait en Martinique en provenance du Venezuela. Elle était ensuite chargée au port de Fort de France dans des containers en partance pour la métropole. Arrivée au Havre, la cocaïne était déchargée comme une vulgaire marchandise. D'après l'AFP, une vingtaine de suspects ont été interpellés et placés en garde à vue depuis vendredi dernier. Parmi eux, plusieurs dockers de Fort de France et du Havre, qui chargeaient et déchargeaient la drogue.

Deux saisies distinctes

La première opération a été réalisée le 31 octobre dernier par les policiers de l'OCRTIS, antenne Caraïbes. Ils ont saisi 170 kilos de cocaïne dans un container prêt à quitter la Martinique pour Le Havre. quatre individus ont alors été arrêtés à Fort de France. 
Vendredi dernier, 8 novembre, une seconde saisie a eu lieu, cette fois au Havre, lors du déchargement d'un bateau. 300 kilos de cocaïne ont été trouvés dans un container en provenance de Fort de France. Une dizaine de suspects a alors été interpellé, à la fois au Havre, mais aussi à Cergy, en région parisienne.

Un Martiniquais de 28 ans à la tête du trafic?

Selon les enquêteurs, c'est un Martiniquais de 28 ans, interpellé le 31 octobre à l'aéroport de Roissy, qui était la tête pensante de ce vaste réseau. L'homme, présenté comme un "ex-petit dealer brillant" s'approvisionnait auprès de fournisseurs du Venezuela. C'est lui qui aurait acheté la complicité de plusieurs dockers en Martinique et au Havre pour garantir le transport de la drogue dans des containers. Lors de son arrestation, le trafiquant présumé, qui vivait depuis quelques mois en métropole, était en partance pour Dubaï. Ses profits se compteraient en millions d'euros. Les policiers tentent actuellement d'évaluer son patrimoine. 

Enquête des deux côtés de l'Atlantique

Le démantèlement de ce réseau est le résultat du travail conjoint de deux juges d'instruction. A Fort de France, un magistrat menait des investigations sur celui qui est aujourd'hui présenté comme le cerveau du réseau. A Paris, un second juge enquêtait sur des soupçons de trafic au port du Havre. Ils ont été appuyés par l'Office Central pour la Répression du Trafic Illicite de Stupéfiants (antenne Caraïbes et antenne parisienne, à Nanterre), la Police Judiciaire du Havre et celle de Cergy.