La rumeur du bateau fantôme infesté de « rats cannibales » qui menacerait la Grande-Bretagne

insolite
Le Lyobov-Orlova
©Dietmar Hasenpusch/AFP
Une rumeur sur le web ressuscite le «Lyubov-Orlova», navire perdu en mer en 2013. L'épave serait pleine de rats carnivores et malades. Partie de Terre-Neuve,elle dériverait vers la Grande-Bretagne. Pour l'association Robin des Bois, il s'agit d'une intox.

C’est un navire fantôme. Un paquebot abandonné par son équipage et qui est à la dérive en mer. Personne à bord ? Par vraiment, des marins évoquent des « centaines » de rats devenus cannibales car pour survivre ils se seraient mangés entre eux.
Depuis jeudi, la presse française, des sites internet, relaient une rumeur lancée par la presse britannique comme nous le montre cette vidéo.

Tous reprennent la même histoire hallucinante : le Lyubov-Orlova, paquebot destiné à la casse, serait parti à la dérive dans l’Atlantique, il y a un an et foncerait vers les cotes britanniques.

Un bateau abandonné  par les canadien

Le paquebot de 90 mètres, baptisé en hommage à une star de cinéma des années 30, quitte l’île canadienne de Terre-Neuve le 23 janvier 2013, en pleine tempête. Le lendemain, le câble qui le relie au remorqueur devant le livrer à des ferrailleurs en République Dominicaine se rompt, abandonnant à la mer le bateau sans occupants, infesté de rats et très dégradé par deux années passées à rouiller dans le port de Saint-Jean. Le 30 janvier, comme l’épave se rapproche dangereusement d’une plateforme pétrolière, un bateau de sauvetage la récupère, et la confie à un remorqueur de Transport Canada. Vingt minutes après, l’autorité maritime canadienne annonce que leur câble s’est lui aussi rompu, et laisse le Lyubov-Orlova à l’abandon dans les eaux internationales.

Christine Bossard, porte parole des Robins des Bois

Une rumeur contestée

Cette rumeur excède au plus haut point, Christine Bossard, porte parole de l’association de protection de l’Homme et de l’environnement, "cette rumeur est née par une déclaration de Pim de Rhoodes, un chasseur belge de navires fantômes".
Depuis ses propos rapportés par le Sun, toute la presse britannique s’est affolée.
Depuis le paquebot alimente tous les fantasmes au point de devenir une légende : une page facebook Where is Lyubov-Orlova et un compte twitter sont crées.
Pour Christine Bouchard, ce paquebot a certainement coulé compte tenu de son très mauvais état mais aussi des signes annonçant son naufrage : "Le 23 février 2013 une balise de détresse qui ne peut se déclencher que lorsque le bateau coule a été lâché ! On ne peut qu’en déduire que le bateau était en très grande difficulté". A cela, la porte parole précise que "le 12 mars 2013 l’agence américaine la National Geospatial-Intelligence Agency ( NGA) retrouve sa trace grâce à ses satellites. Pendant trois jours, les services américains le suivent alors qu’il dérive près des côtes américaines. Il serait reparti vers le Sud et aurait été pris dans des courants, la thèse du naufrage est donc privilégiée".

Démenti des autorités

Près d’un an, après les faits, il suffit qu’un journal reprenne les propos d’un chasseur de navires fantômes, pour que la rumeur contamine le monde entier.
Il serait donc bien loin des côtes irlandaises et britanniques. D’ailleurs après cette folle rumeur, les gardes côtes irlandais  ainsi que les gardes côtes britanniques se sont exprimés dans la presse pour affirmer qu'aucun bateau fantôme ne s'approchait des côtes.