Le plus grand trimaran du monde sera au départ de la Route du Rhum !

voile
Voile route du rhum spindrift
Spindrift en août 2013 pendant la course du Fastnet ©DR
40 mètres ! c'est la longueur du trimaran géant Spindrift, qui sera au départ de Saint-Malo le 2 novembre prochain pour la 10ème édition de la Route du Rhum. A bord, comme le veut la règle de la course, un marin solitaire, Yann Guichard. Un pari fou sur un engin pareil ?
Jamais depuis la première Route du Rhum en 1978, un bateau de cette dimension ne s'était aligné au départ de Saint-Malo. Il y a quatre ans, le Groupama 3 de Franck Cammas mesurait 31 mètres, 9 de moins que Spindrift. A l'époque, nombreux étaient les sceptiques qui affirmaient que Cammas n'arriverait pas à manoeuvrer seul un tel bateau. Pourtant, neuf jours plus tard, à Pointe A Pitre, Franck Cammas franchissait la ligne en vainqueur.

"Un défi XXL"

Yann Guichard, qui sera à la barre de Spindrift pour ce défi, l'admet, interviewé par le quotidien L'Equipe : "c'est un défi XXL, le plus gros de ma carrière. On a sais une opportunité  puisqu'on veut optimiser le bateau en l'allégeant pour tenter de battre le record de l'Atlantique nord en équipage (3 jours et 15 heures), l'été prochain. Avec le Rhum, on fera d'une pierre, deux coups". 

Un trimaran conçu pour un équipage de 13 hommes !

A l'origine, le trimaran Spindrift est l'ex "Banque Populaire V". En 2012, ce bateau skippé par Bruno Peyron avec un équipage de 13 marins, avait emporté le Trophée Jules Verne, le tour du monde à la voile sans escale le plus rapide, en 45 jours. Le trimaran a ensuite été racheté  par la milliardaire suisse Dona Bertarelli, la compagne du navigateur Yann Guichard. Ensemble, ils ont fondé l'écurie Spindrift. A bord du trimaran géant, ils ont remporté en 2013 la légendaire course du Fastnet. Regardez les images impressionnantes de ce géant des mers (source: Spindrift Racing)


Un vélo à bord !

Afin d'être manié par un homme seul sur la Route du Rhum, le bateau va subir quelques modifications. Mais le règlement du Rhum ne permet pas d'assistance électrique sur les winches, qui permettent de hisser ou régler les gigantesques voiles. Alors Yann Guichard a prévu de faire comme Franck Cammas il y a quatre ans: c'est à la force des mollets, grâce à un vélo fixé sur le bateau, qu'il pourra hisser les voiles. Il sait déjà que chaque manoeuvre sur le bateau sera une énorme dépense physique : "empanner seul, demande 45 minutes et le bateau ne retrouve sa pleine vitesse qu'au bout d'une heure", explique-t-il à L'Equipe.

Les bateaux géants : pas une première ! 

L'histoire maritime est un éternel recommencement. La problématique des bateaux géants s'est déjà posée dans les années 70, à la grande époque ou deux marins de légende se disputaient le coeur des Français : Si Eric Tabarly était le plus illustre, Alain Colas était un adversaire redoutable. Pour la transat Anglaise de 1976, Colas s'était fait construire un gigantesque monocoque de quatre mats. Sa longueur ? 72 mètres !!!
Regardez les images de ce bateau, le "Club Méditerranée"  au départ de la transat Anglaise, à Plymouth, en juin 1976 (sources: INA)
Mais la tentative d'Alain Colas se terminera par un échec. Trop gigantesque, le bateau est victime d'une avarie de voile qui oblige Colas a faire escale à terre-Neuve, au Canada. Entre-temps, Eric Tabarly remporte la victoire finale à Newport. Le rêve d'Alain Colas a vécu. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live