Un Mauricien candidat à la présidence de l'Organisation Internationale de la Francophonie

francophonie
Jean Claude de l'Estrac
Jean-Claude de l'Estrac, en janvier dernier à Madagascar, lors d'une rencontre avec Yamina Benguigui, ministre déléguée chargée de la francophonie ©ambafrance-mada.org
L'Île Maurice va présenter la candidature de son ancien ministre des Affaires étrangères, Jean-Claude de l'Estrac, à la succession d'Abdou Diouf dont le mandat expire fin 2014 à la tête de l'Organisation Internationale de la Francophonie

Jean-Claude de l'Estrac, actuel secrétaire général de la Commission de l'océan Indien, est le premier candidat déclaré à la succession d'Abdou Diouf qui devrait être entérinée lors d'un sommet à Dakar en novembre.

"Toute une stratégie sera mise en place par le bureau du Premier ministre mauricien et le ministère des Affaires étrangères pour soutenir cette candidature" au poste de secrétaire général de l'OIF, a indiqué à l'AFP le ministre mauricien des Affaires étrangères, Arvin Boolell. Le Premier ministre, Navin Chandra Ramgoolam, a déjà informé Abdou Diouf et les chefs d'État et de gouvernement des pays membres de l'OIF de cette candidature.


"Le temps de l'océan Indien est venu", a déclaré Jean-Claude de l'Estrac en confirmant sa candidature par téléphone depuis Bruxelles où il participe à une réunion au nom de la Commission de l'océan Indien, organisation qui regroupe Maurice, Madagascar, les Seychelles, les Comores set la Réunion.

Jean-Claude de l'Estrac a occupé plusieurs postes ministériels à Maurice dans les années 80 et 90, dont celui des Affaires étrangères de 1982 à 1983. Il a aussi longtemps dirigé le groupe de presse la Sentinelle qui publie le quotidien mauricien l'Express. L'ex-président sénégalais Abdou Diouf est à la tête de la francophonie depuis 2010.