publicité

Saint-Barth promeut son "art de vivre"

La collectivité de Saint-Barthélemy et son comité du tourisme souhaitent démarquer Saint-Barth sur le marché des destinations exclusives comme un lieu où est cultivé un "art de vivre".

Saint-Barthelemy © Soberka Richard/AFP
© Soberka Richard/AFP Saint-Barthelemy
  • Par Rachida Bettioui (avec AFP)
  • Publié le
Pour Saint-Barth, l’importance de ce dimanche n’était pas que le second tour des municipales. C’était une journée attendue et décisive pour lancer la nouvelle marque du territoire. Le logo, qui symbolisera dorénavant la collectivité, représente la silhouette d'un pélican, oiseau emblématique de l'île et les trois lettres A.R.T. de Saint Barth sont mises en exergue.

 

Une vraie concurrence dans les Caraïbes

En 2013, Saint-Barthélemy a accueilli plus de 200.000 visiteurs, hébergés en hôtellerie ou en villas. "Il nous est apparu nécessaire de valoriser notre image et d'avoir un positionnement précis", a expliqué Nils Dufau, vice-président de la collectivité chargé du tourisme. Parmi les destinations haut de gamme, cette île française de la Caraïbe bénéficie de sa proximité de la côte est américaine. Mais pour se différencier de destinations concurrentes comme les Seychelles, les Maldives, ou encore l'île Maurice, par exemple, Saint-Barthélemy mise sur son identité locale.

 

Festival gastronomique, art contemporain…

Pour le versant "art de vivre", un premier jalon sera posé à l'automne avec l'organisation d'un festival gastronomique. Un galop d'essai avait été réalisé l'année dernière, avec l'invitation de plusieurs chefs étoilés, de France mais aussi de Suède, dans les cuisines de différents établissements de l'île.
Pour la face "art", les élus caressent également le projet d'organiser un événement dédié à l'art contemporain, dans l'orbite de l'Art Basel de décembre à Miami, à quelques heures d'avion seulement. "Nous avons tous les atouts pour garantir ce positionnement", a estimé Inès Bouchaut Choisy, directrice du Comité du tourisme. Le marchand d'art et galeriste Larry Gagosian a déjà pour habitude d'organiser à Saint-Barth des expositions de ses protégés, entre Noël et le jour de l'An.

 

Une destination réservée

La collectivité souhaite que Saint-Barth devienne un lieu de rendez-vous artistiques ce qui permettrait de fidéliser la clientèle aisée qui y séjourne. Et ce n’est sûrement pas un hasard si la présentation de cette marque a eu lieu au moment de la remise des prix de la Saint-Barth Bucket Regatta, qui réunit chaque année quelques uns des plus beaux voiliers du monde et leurs riches propriétaires.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play