Corinne Narassiguin devient porte-parole du Parti socialiste

politique
Corinne Narassiguin
Corinne Narassiguin ©Maïté Koda / FTV
La Réunion n'est pas entrée au gouvernement mais l'île a une représentante dans les hautes instances du Parti socialiste: Corinne Narassiguin, ex-députée des français de l'étranger vient d'être nommée porte-parole du parti.
Le parti socialiste a un nouveau patron : Jean-Christophe Cambadélis. Tout juste élu premier secrétaire du PS, il remplace Harlem Désir, entré au gouvernement pour devenir secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.
 
Le patron change, les porte-parole aussi. Exit David Assouline, Frédérique Espagnac, Eduardo Rihan-Cypel, et Laurence Rossignol. Place à Rafika Rezgui, Olivier Faure, Carlos Da Silva et... une Réunionnaise : Corinne Narassiguin.
 
 

Un challenge …

"C'est un honneur pour moi, mais c'est aussi une fonction que j'accepte avec beaucoup d'humilité car on est dans une période compliquée pour le parti socialiste, a réagi Corinne Narassiguin.
Après sa déroute aux élections municipales, le parti socialiste tente de se remettre en ordre de bataille en vue des européennes toutes proches et des élections régionales de 2015. "Notre challenge à tous c'est de montrer qu'on est à l'écoute et qu'on comprend la situation difficile dans laquelle la France se trouve. Nous devons également renouer avec notre électorat traditionnel", reconnaît la toute nouvelle porte-parole.
 
 

… stimulant

A charge pour Corinne Narassiguin désormais de relayer la parole de son parti auprès de la presse lors des conférences hebdomadaires, devant un parterre de journalistes aguerris. "Ça peut être une tâche périlleuse mais je suis rarement dans l'appréhension. Au contraire, je suis plutôt stimulée !".
 
L'ancienne députée, forte d'un parcours professionnel dans le privé à l'international, assure ne pas encore savoir sur quels dossiers elle sera amenée à porter la parole du parti. Elle reconnaît que certains dossiers, comme l'international, le commerce extérieur la diversité et l'immigration "car j'ai moi-même été une immigrée dans un pays étranger", l'intéressent particulièrement.
 
 

"Je comprends bien la déception des Réunionnais"

La Réunionnaise avait vu son élection à  l'Assemblée annulée après de ses comptes de campagne par le Conseil constitutionnel. Elle avait dû céder son siège et sa circonscription des Français d'Amérique du Nord. En huit mois elle aura néanmoins eu le temps de porter, avec succès, le projet de loi sur le Mariage pour tous.
Celle qui avait fait sa carrière dans les télécommunications Outre-Atlantique reste alors à Paris et devient secrétaire nationale du PS, en charge des Français de l'étranger.
"Ce poste de porte-parole, c'est une belle opportunité, mais moi je suis entrée en politique pour défendre des convictions. C'est pour ça que j'ai mis en suspens une carrière professionnelle qui fonctionnait très bien aux Etats-Unis", tient-elle à rappeler.


Et quand on l'interroge sur l'absence de Réunionnais au gouvernement, elle reste, encore une fois, très prudente. "George Pau-Langevin [la ministre des Outre-mer, ndlr] est une femme très compétente et je n'ai aucun souci sur sa nomination.  Je comprends bien la déception des Réunionnais qui attendent depuis longtemps de voir un originaire de la Réunion entrer au gouvernement. Mais la Réunion a beaucoup de talents et ils seront reconnus à un moment ou un autre", avance-t-elle.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live