outre-mer
territoire

Christiane Taubira aurait été rappelée à l'ordre par François Hollande

christiane taubira
Hollande 10 mai
©FRANCOIS GUILLOT / AFP
La réforme pénale, qui sera examinée la semaine prochaine par l'Assemblée nationale, provoque des tensions au sein du gouvernement. Selon Le Parisien et Le Monde, François Hollande aurait convoqué Christiane Taubira mercredi dernier pour lui rappeler son devoir de loyauté. 
C'est le journal Le Parisien qui révèle ce matin cette information : mercredi dernier, à l'issue du conseil des ministres, François Hollande aurait convoqué Christiane Taubira pour un tête à tête houleux. Le chef de l'Etat aurait rappelé à la garde des Sceaux son "devoir de loyauté" envers la ligne gouvernementale définie sur la réforme pénale, le projet de loi que Christiane Taubira doit défendre dès mardi prochain devant l'Assemblée nationale.


Image laxiste ?

L'affaire a débuté la veille, mardi, devant la commission des lois de l'Assemblée nationale qui, en présence de Christiane Taubira, examinait les amendements déposés en vue de l'examen du projet de loi. L'un de ces amendements défendus par des députés socialistes a pour but d'étendre à l'ensemble des délits la "contrainte pénale". Or, durant la réunion de cette commission, Christiane Taubira n'a pas pris la parole pour rappeler la position du gouvernement sur ce point : pourtant, après un débat tendu l'été dernier au sein du gouvernement entre la ministre de la justice et le ministre de l'intérieur de l'époque, Manuel Valls, le chef de l'Etat avait arbitré en faveur de ce dernier, limitant ainsi à certains délits seulement l'application de la contrainte pénale.


Débats la semaine prochaine à l'Assemblée

Christiane Taubira sera donc très observée, dès mardi prochain, pour l'examen de ce projet de loi qui fait l'objet de toutes les attentions de la part de la majorité et de l'opposition.  Le risque pour le président de la République et le Premier ministre est de se faire taxer de laxisme par l'opposition. L'insécurité reste un sujet très sensible et dans cette période où le chef de l'Etat est au plus bas dans les sondages, mieux vaut ne pas multiplier les polémiques...