Accident de Brétigny-sur-Orge : il ya un an, 7 personnes dont un Guadeloupéen perdaient la vie

faits divers
Brandon Bretigny
©Brendon, 19 ans, fauché par le train à Brétigny-sur-Orge @DR / AFP
Le 12 juillet 2013, 7 personnes étaient tuées dans le déraillement du train Paris Limoges en gare de Brétigny-sur-Orge. Parmi eux, Brandon, un jeune Guadeloupéen de 19 ans.
Sept morts, trente blessés. Un an après, l'enquête progresse autour des causes de l'accident de Brétigny sur Orges. Un rapport, sorti le 7 juillet, met en cause la SNCF : selon les experts, le système d'aiguillage qui a cédé était dans un "état de délabrement jamais vu par ailleurs". Les experts ont dénombré plus de "200 anomalies".
L'heure est donc aux indemnisations des victimes : le train transportait 385 passagers. 177 dossiers ont été déposés, 32 personnes ont accepté une offre d'indemnisation.
 

Quatre victimes fauchées sur le quai

Le 12 juillet 2013, à 17h11, le train Intercité a déraillé alors qu'il arrivait à hauteur de la gare de Brétigny. Six personnes décèdent le jour même, une septième succombera à ses blessures quelques jours plus tard. Trois des victimes se trouvaient dans le train. Les quatre autres patientaient sur le quai de la gare. Parmi ces dernières, Brandon Bondot, 19 ans.
 

Brandon, amateur de sport et "très famille"

Originaire de Guadeloupe, il vivait avec sa famille à Etampes dans le sud de l'Essonne. Le jour du drame, il attendait son RER. Amateur de football et de basket, c'était quelqu'un de "très famille", selon Daryl, un des ses amis qui a témoigné au lendemain de l'accident. "Pas très scolaire mais débrouillard", Brandon alternait les petits boulots pour se faire un peu d'argent.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live