publicité

Christiane Taubira reste ministre : réactions contrastées !

Au bout de deux jours de suspense, Christiane Taubira a donc conservé son poste. Mais le maintien de la ministre de la Justice suscite de nombreuses réactions, qui démontrent une fois encore que la Guyanaise déchaîne les passions !

© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le
Il y a d'abord l'analyse journalistique, venue de l'Agence France Presse, une explication reprise ce matin par de très nombreux commentateurs : si Christiane Taubira est restée au gouvernement malgré le départ de ses amis de l'aile gauche du Parti Socialiste, et notamment Arnaud Montebourg qu'elle avait soutenu lors de la primaire socialiste, c'est précisément car elle est "la dernière caution à l'aile gauche au sein du gouvernement". 

Voici un extrait de la dépêche de l'AFP :
"En deux ans, Christiane Taubira a acquis une stature politique gouvernementale incontestable grâce à un style, un verbe et des réformes très symboliques, comme la loi sur le mariage homosexuel et la réforme pénale qui a introduit dans le code une nouvelle peine en milieu ouvert (hors prison), "la contrainte pénale".  Les violentes attaques de la droite et les propos racistes qui l'ont visée ont encore renforcé son statut d'icône à gauche. Dans ce contexte, il était difficile pour le couple exécutif de se passer de cette femme noire au fort caractère, très populaire à gauche, qui incarne à elle seule la diversité et l'engagement chers aux militants et élus du Parti Socialiste." 
 

Agacement de la gauche contestataire

A gauche, certains, chez les opposants à François Hollande et Manuel Valls, regrettent publiquement le choix de  Christiane Taubira de rester au gouvernement. C'est le cas du directeur de Médiapart, Edwy Plenel, qui ne tarissait pourtant pas d'éloges, jusqu'à présent, à propos de la ministre de la Justice. Il a publié hier soir un tweet désabusé :


Icône de la gauche, cible de la droite

Le maintien de Christiane Taubira place Vendôme a, sans surprise, provoqué énormément de réactions négatives à droite, dont de nombreux tweets (que nous ne publierons pas ici) explicitement racistes.  

 

De son côté, l'ancien magistrat Philippe Bilger, opposant farouche de Christiane Taubira, regrette son maintien dans une tribune publiée par le Figaro , dont voici un extrait :

Christiane Taubira est-elle intouchable ? (...) La garde des Sceaux et son autarcie murée, son entêtement narcissique sont bien assez bons pour la France, qu'importe le flacon pourvu qu'elle ait l'ivresse d'un socialisme destructeur et fumeux! 
 










 


Le silence médiatique de Christiane Taubira

Si elle déchaîne donc les passions, Christiane Taubira, elle, choisit le silence : durant toute cette séquence politique tortueuse, "l'affaire Montebourg", elle ne s'est pas exprimée, hormis sur Twitter pour évoquer l'actualité internationale. Fidèle à cette ligne, hier, après le remaniement, elle a posté un message sur la trève illimitée décidée à Gaza :

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play