outre-mer
territoire

Rames Guyane : après 2 mois de course, le premier skipper pourrait arriver dès dimanche

Rames Guyane 2014
rames guyane
A bord d’un bateau de Rames Guyane, au milieu de l’Atlantique… ©DR
Si les conditions météo sont favorables, les skippers les mieux placés pourraient atteindre la Guyane avant Noël. L’Espagnol Antonio de la Rosa, en tête de la course, ou l'un de ses poursuivants immédiats, pourraient même arriver dès ce dimanche. 
18 octobre – 18 décembre. Déjà deux mois de course en solitaire, sans escale ni assistance au milieu de l’Atlantique. Un exploit mental et physique pour les 16 concurrents encore en lice (il y a eu deux abandons). Deux mois à affronter les courants et les vents parfois contraires, deux mois à tirer sur les avirons avec des cloques sur les paumes des mains et les muscles endoloris, mais également deux mois d’instants de bonheur et d’émerveillement dans les miroitements et l’infini de l’océan.
 
L’aventure est proche de la fin pour certains. L’Espagnol Antonio de la Rosa, après avoir dangereusement dérivé vers le Sud (une option tactique assumée cependant), est dorénavant le leader de la course. Ce jeudi 18 décembre à 15 heures (h de Paris) il se trouvait à 169 milles nautiques de l’arrivée aux Iles du Salut, au large de Cayenne. Soit à 312 kilomètres du but. Beaucoup de choses peuvent intervenir durant les heures à venir, mais à son rythme actuel Antonio de la Rosa pourrait franchir l’arrivée dès dimanche 21 décembre.
 

Temps de rentrer à la maison

D’autres skippers envisagent également de passer Noël à terre. Et cela d’ailleurs les regonfle à bloc. C’est le cas des poursuivants immédiats de l’Espagnol, à savoir Laurent Etheimer, ainsi qu’Olivier Ducap, Jean Pierre Lassalarié et Salomé Castillo (trois concurrents du Team Guyane). Encore faudra-t-il que les vents et les courants compliqués de la zone soient cléments avec eux. 

Pour tous les participants, il est temps de rentrer à la maison. Avec 61 jours au compteur sans aucune arrivée, cette quatrième édition de Rames Guyane est déjà la plus longue de toutes. Les vivres commencent à manquer et certains skippers sont contraints de se rationner, et comptent sur la pêche pour améliorer l'ordinaire. Cette situation, entre autres, a d'ailleurs conduit le Guyanais Harry Culas à abandonner le 15 décembre. 

Pour pallier à la pénurie de nourriture, "Le Beru", un monocoque de 11 mètres affrété par l'organisation de Rames Guyane, devrait se trouver sur zone dans quelques jours pour ravitailler Harry Culas, qui est encore en mer et navigue avec une petite voile. A bord du bateau de secours se trouvent "10 sacs contenant chacun 20 jours de nourriture et une trousse à pharmacie complète, au cas où d'autres skippers formuleraient une demande d'assistance", selon le PC course.
 
Ci-dessous, le relevé de situation des skippers jeudi 18 décembre à 14h (heure de Paris). La ligne jaune représente la route idéale prévue pour aller vers la Guyane, dite route « orthodromique ». (Suivez en direct le parcours des rameurs sur la cartographie ici, actualisée plusieurs fois par jour).
 
rames guyane pic
©© geovoile/ramesguyane.com


Le classement des dix premiers au jeudi 18 décembre 2014 à 14h

1. Antonio De La Rosa (Bimbache/Vicking 50), en orange sur la carte 
2. Laurent Etheimer (Twinea), en marron 
3. Olivier Ducap, Team Guyane (Parrainez un enfant), en violet 
4. Jean Pierre Lassalarié, Team Guyane (COGIT), en vert 
5. Richard Perret (Kutsch), en mauve 
6. Salomée Castillo, Team Guyane (Le Brigandin), en bleu clair 
7. Rémy Landier (La Vie Devant Soi), en jaune foncé 
8. Patrice Charlet (La Rebelle), en vert foncé 
9. Olivier Montiel (Grain De Poivre), en jaune 
10. Olivier Bernard, Team Guyane (Ninay 973), en jaune clair 
 
Publicité