Election du sportif de l'année 2014 : Mehdy Metella, la star des relais

sportif ultramarin
Mehdy Metella
Le Guyanais Mehdy Metella à Doha en finale du relais 4x100m nage libre aux championnats du monde en petit bassin, le 5 décembre 2014. ©STEPHANE KEMPINAIRE / DPPI MEDIA
Comme chaque jour jusqu'au 23 janvier, la1ere.fr vous propose le portrait d'un des quinze candidats sélectionnés pour décrocher le trophée du meilleur sportif ultramarin 2014. Aujourd'hui, Mehdy Metalla, le nageur guyanais qui a décroché l'or au 4x100m aux championnats du monde en petit bassin.
Le plus bel exploit de Mehdy Metella en 2014, est d'abord une partition jouée en équipe. Membre du relais du 4x100m nage libre de l'Équipe de France aux championnats du monde en petit bassin à Doha, en décembre, le nageur guyanais a conclu victorieusement la course en débordant le Russe Polishchuk dans la ligne droite finale. Sur la plus haute marche du podium, Mehdy Metella, 22 ans, était accompagné de Florent Manaudou, Fabien Gilot et Clément Mignon, tous ses coéquipiers au Club des nageurs marseillais (CNM). 
Mehdy Metella en 2014 |
"Cette victoire est formidable. C'est une grande famille qui se regroupe et Fabien (Gilot) joue le rôle de papa. Il a toujours les petites phrases qui nous motivent", déclarait Mehdy Metella après cette victoire collective et ce premier titre  mondial dans la carrière du Guyanais. Le nageur du CNM est un spécialiste des relais, où il parvient à se transcender. Avec les Bleus, il a décroché deux breloques supplémentaires à Doha : l'argent sur le relais 4x50m quatre nages, et le bronze lors du relais 4x100m quatre nages

L'épreuve du chikungunya

Mais en 2014, l'enfant de Cayenne a également volé de ses propres ailes en s'offrant son premier titre de champion de France, sur 100 m papillon, sa discipline favorite. En finale, il a devancé deux pointures, Jérémy Stravius et Camille Lacourt, grâce à un chrono canon en 52''66. "C'est mon premier titre de champion de France, je suis heureux", confiait-il alors aux micros à la sortie du bassin.

Medhy Metella raconte son titre de champion du monde au micro de La 1ère

Si son année a été jalonnée de succès, tout n'a pourtant pas été simple pour Mehdy Metella en 2014. Le nageur avait contracté le virus du chikungunya en septembre lors d'un séjour en Guyane. "J'ai attrapé le chikungunya et ça a foutu en l'air ma préparation mais je m'en fous. J'ai continué avec, même si j'étais malade", avait expliqué le nageur après son titre mondial en relais à Doha. "Le métabolisme est à zéro, j'attrape toutes les petites saloperies qui passent dans l'air. Mais il n'y a pas de traitement. Ça va, je vais bien et je fais avec, on va dire". Une sacrée force de la nature. 

Votez pour la ou le meilleur

Vous pouvez voter jusqu'au 23 janvier pour désigner le meilleur sportif ultramarin 2014 en cliquant ici. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live