Un lien entre les frères Kouachi et le suspect de la fusillade de Montrouge qui a coûté la vie à la policière martiniquaise

faits divers
Police Montrouge
©CITIZENSIDE/ALEXIS KRALAND / CITIZENSIDE.COM
Selon des sources policières, il y aurait une connexion entre les frères Kouachi, auteurs présumés de l'attaque contre Charlie Hebdo, à Paris, mercredi et le suspect de la fusillade de Montrouge (Hauts-de-Seine) qui a coûté la vie, jeudi, à Clarissa une policière municipale originaire de Martinique.
Les frères Kouachi, auteurs présumés de l'attentat contre Charlie Hebdo, sont actuellement retranchés dans les locaux d'une imprimerie, dans la zone industrielle de Dammartin-en-Goële. Cette ville de Seine-et-Marne est en état de siège depuis ce matin. Ces deux hommes recherchés depuis mercredi seraient en lien avec le suspect de Montrouge identifié ce vendredi.

Quel lien entre les deux affaires ?

Selon des sources policières, citées par l'Agence France Presse (AFP), il y aurait une connexion entre les frères Kouachi, auteurs présumés de l'attaque contre Charlie Hebdo, et le suspect identifié ce vendredi, dans l'enquête sur la fusillade de Montrouge. Le ministère de l'intérieur ne confirme pas cette "connexion". Jusqu'à présent, Bernard Cazeneuve affirmait qu'il n'y avait "pas de lien" établi entre les deux affaires, même si le parquet antiterroriste avait été saisi des deux dossiers. 

Où en est l'enquête sur la fusillade de Montrouge ? 

La fusillade de Montrouge a eu lieu, jeudi 8 Janvier, moins de 24 heures après l'attentat contre Charlie Hebdo. 
Selon une source policière, citée par l'AFP, le suspect, auteur présumé de la fusillade de Montrouge, a été identifié. Il est toujours en fuite mais deux personnes de son entourage ont été interpellées ce vendredi à Grigny, dans l'Essonne. 
Ces deux personnes, présentées comme "des proches" du suspect ont été emmenées dans les locaux de la police judiciaire des Hauts-de-Seine. Selon une source policière cité ce vendredi par l’AFP, "rien ne prouve à ce stade qu'elles soient impliquées dans les faits". L'enquête sur la fusillade "avance", avait assuré ce vendredi matin, un peu plus tôt, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, sans donner plus de précisions.

Que sait-on de la fusillade ?

Jeudi, vers 7h50, deux véhicules sont impliqués dans un accident de la circulation sur une grande avenue située entre Montrouge et Malakoff. La police municipale et la voirie sont appelées sur les lieux. Peu après 8h des coups de feu éclatent. Un homme armé tire sur Clarissa, une policière municipale originaire de Sainte-Marie en Martinique. Âgée de 26 ans, la jeune femme est décédée des suites de ses blessures. Un agent de la voirie est aussi grièvement blessé.
Le tireur était au moment des faits porteur d'un gilet pare-balles, d'une arme de poing et d'un fusil mitrailleur. Il s'est enfui à bord d'une Clio qui a été retrouvée à Arcueil (Val-de-Marne).

Fusillade de Montrouge
L'auteur de la fusillade de Montrouge a pris la fuite à bord d'une Clio qui a été retrouvée à Arcueil (Val-de-Marne) ©ERIC FEFERBERG / AFP

La policière était-elle armée ?

La fonctionnaire portait un gilet pare-balles mais n'était pas armée, ce qui a suscité la colère de certaines organisations syndicales. Le Syndicat national des policiers municipaux s'est dit "choqué" que des agents "qui représentent de réelles cibles à la vue de la détermination des terroristes surarmés, n'aient, pour se protéger ou pour assurer la sécurité les citoyens français, qu'un simple stylo, voire une bombe lacrymogène".

Qui était Clarissa ?

La policière stagiaire de 26 ans habitait à Montrouge, dans le sud de Paris. Elle était originaire de la commune de Sainte-Marie en Martinique. Dans le quartier de "Derrière Morne", les voisins de la famille ont été sous le choc dès la nouvelle connue. Beaucoup d'entre eux se sont rendus tout au long de la journée dans la maison familiale pour réconforter et soutenir la mère de Clarissa. "Quand j'ai entendu l'information jeudi matin à la télévision, je me suis dit pourvu que ce ne soit pas ma petite Clarissa", a indiqué à l'AFP, la grand-mère de la policière. "Et peu de temps après, nous avons appris du fiancé de Clarissa que c'était elle la policière tuée à Montrouge", a-t-elle poursuivi dans un sanglot. C'est après sa formation d'agent de sécurité et de sûreté que Clarissa était partie pour la métropole en 2013 avant de rejoindre la police municipale comme stagiaire. Plusieurs membres de la famille devaient s'envoler jeudi soir de Fort-de-France pour se rendre à Montrouge où habitait Clarissa.
"La policière municipale tombée ce matin fait l'honneur de la Nation. Gratitude à toutes les forces de l'ordre qui protègent notre liberté", a déclaré, hier, Manuel Valls le Premier ministre sur son compte Twitter.