Kouachi, Coulibaly, et le Guadeloupéen Valcy, ensemble devant la justice en 2013

faits divers
16e chambre du tribunal correctionnel de Paris
En décembre 2013, le Guadeloupéen Teddy Valcy a été jugé devant la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris. ©AFP PHOTO/JACQUES DEMARTHON
En novembre 2013, Chérif Kouachi, Amedy Coulibaly et le Guadeloupéen Teddy Valcy comparaissent ensemble devant la justice. Ils étaient jugés pour un projet d’évasion d’une figure de l’islamisme radical, Smaïn Ait Ali Belkacem, artificier des attentats du RER en octobre 1995.
Ils ont semé la terreur et l’effroi en France la semaine dernière avec les attaques de Charlie Hebdo, de Montrouge et de Vincennes. Les frères Kouachi et Amedy Coulibaly ont tué 17 personnes, dont une policière originaire de la Martinique, jeudi, à Montrouge dans le sud de Paris.

Ces terroristes présumés étaient proches de la "filière jihadiste du XIXe arrondissement de Paris", l’une des plus anciennes de France. Tous étaient connus de la justice. A la fin de l'année 2013, Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly étaient jugés au tribunal correctionnel de Paris, avec à leurs côtés, un Guadeloupéen : Teddy Valcy. Ils étaient accusés d'avoir participé à un projet d'évasion de Smaïn Ait Ali Belkacem, figure de l’islamisme radical, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour l’attentat de la station RER Musée-d’Orsay, en 1995, à Paris.

kouachi
Chérif et Saïd Kouachi, les auteurs présumés de l'attentat contre Charlie Hebdo. Chérif (à gauche) a également été jugé en 2013 pour le projet d'évasion de l'artificier de l'attentat du RER en 1995. ©FRENCH POLICE / AFP

Une connaissance commune : Djamel Beghal

Teddy Valcy aurait quitté la Guadeloupe à l’âge de 18 ans. Condamné pour des braquages à plusieurs reprises, il réussit à s'évader deux fois de prison. Jeune caïd, Teddy Valcy bascule ensuite dans le banditisme avant de se rapprocher de figures de l’islam radical. Parmi elles : Djamel Beghal, une connaissance commune de Teddy Valcy, Chérif Kouachi, et Amedy Coulibaly.

Djamel Beghal, dit "Abou Hamza", purge actuellement une peine de dix ans de prison pour un projet d’attentat contre l’ambassade des États-Unis à Paris, en 2001. Il a la réputation d’être un "gourou" et serait connu de l’administration pénitentiaire pour recruter dans les différentes maisons d’arrêt qu’il écume depuis vingt ans. Ce personnage charismatique radicaliserait des détenus et resterait en contact avec eux à leur sortie. Lors de séjours en prison, dans les années 2000, il aurait notamment endoctriné Teddy Valcy, qui a également été au contact de Smaïn Ait Ali Belkacem et de son ami Fouad Bassim.

Les visites de Teddy Valcy dans le Cantal

Libéré en juin 2009 et assigné à résidence dans le Cantal, Djamel Beghal a reçu à plusieurs reprises ses disciples : Amedy Coulibaly et Chérif Kouachi. Le Guadeloupéen Teddy Valcy aurait également rendu visite à deux reprises à Djamel Beghal dans le Cantal.
 

Arrêté au saut du lit, un fusil à portée de main

C’est en 2010, lors d’une filature, dans la cité à Gagny (Seine-Saint-Denis), que les enquêteurs repèrent dans le sillage de Teddy Valcy, dit "Scoubidou", "un individu habillé de manière salafiste". L’enquête met ensuite au jour des préparatifs pour faire évader Smaïn Ait Ali Belkacem, figure de l’islamisme radical, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour l’attentat de la station RER Musée-d’Orsay, en 1995, à Paris. Djamel Beghal serait le cerveau de l'opération. 

Le Guadeloupéen Teddy Valcy est arrêté chez lui en 2010, pris au saut du lit avec un fusil à portée de main. A son domicile, la police découvre aussi une vidéo dans laquelle le Guadeloupéen appelle au jihad dans une tenue traditionnelle afghane, ainsi qu'un livre sur Ben Laden.
Fin 2013, Teddy Valcy comparaît avec une dizaine de prévenus, dont Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly, pour avoir participé à ce projet d’évasion de Smaïn Ait Ali Belkacem. La justice cherche aussi à savoir s’il y a un projet d’attentat. 

Condamné à neuf ans de prison pour le projet d'évasion, Teddy Valcy est relaxé des accusations de  terrorisme. Le Guadeloupéen est aujourd'hui en prison, à la Centrale de Réau, et serait éligible à une libération conditionnelle en mai 2015. Amedy Coulibaly, arrêté lui aussi en 2010, en possession d'une kalachnikov et de 300 cartouches, a été condamné à cinq ans de prison. Il était sorti en 2014 en raison de sa période de détention provisoire. Chérif Kouachi avait été blanchi dans cette affaire.

coulibaly
Amedy Coulibay, auteur présumé de la fusillade de Montrouge avait aussi été jugé en 2013 aux côtés du Guadeloupéen Teddy Valcy pour avoir participé au projet d'évasion de l'artificier de l'attentat du RER en 1995. ©AFP / FRENCH POLICE

"Loin de l'image d'un islamiste radical"

En décembre dernier, lors d’une enquête journalistique sur les filières islamistes radicales, la1ere.fr avait rencontré l'avocat de Teddy Valcy.  Maître Eddy Arneton nous avait alors dressé le portrait d’un homme à forte personnalité, et, toujours selon son avocat, "loin de l’image d’un islamiste radical". Me Arneton s’indignait à l'époque du placement à l’isolement de son client à la prison de Réau. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live