outre-mer
territoire

Kery James réagit après les attentats : "Le fort est celui qui maîtrise sa colère"

société
Kery James
©Valéry Hache/AFP
Une semaine après les attentats qui ont frappé la France, la1ere.fr relaye la réaction du rappeur Kery James. Converti à l’islam il y a de nombreuses années, l'artiste antillais craint des temps difficiles pour les musulmans et lance un appel à la "maîtrise de sa colère".
Il y a tout juste une semaine, les forces de l’ordre lancent l'assaut contre les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, auteurs de 17 meurtres en trois jours. Les uns se revendiquent d’Al Qaeda au Yemen, l’autre de l’Etat islamique. Soucieux de couper court aux amalgames, le rappeur Kery James fait alors paraître une longue tribune sur sa page facebook (à lire en bas de page). Né en Guadeloupe de parents haïtiens, il s’est converti à l’islam il y a de nombreuses années.
 
"La grande majorité des musulmans dont je fais partie est victime et otage des extrêmes de tout bord, écrit l’artiste antillais. Je veux juste qu'on se souvienne que les musulmans aussi apportent leur pierre à l'édifice de la nation. Les temps qui vont venir vont être difficiles pour nous et notre patience va être mise à rude épreuve, ajoute-t-il. Il va nous falloir agir avec prudence, sincérité et sagesse. La violence est à la portée de tous alors que la maîtrise de soi est une qualité rare. Le fort est celui qui maîtrise sa colère alors qu'il est capable de l'exercer."
 
Déjà en 2004, Kery James faisait paraître un double album intitulé "Savoir et Vivre Ensemble". Le but ? "Mettre en lumière des valeurs de l'Islam qui étaient déjà passées sous silence depuis le 11 Septembre 2001", écrit-il. Dans la chanson "La science est une lumière", le rappeur dénonçait alors les "partisans de l’égarement", coupables de "salir l’image de l’islam" ​et de "persécuter les musulmans", la faute à une "mauvaise interprétation, une tragique compréhension".
 
Retrouvez ci-dessous l’intégralité de sa tribune parue le 9 janvier 2014.


Publicité