Election du sportif de l'année 2014 : Sandrine Gruda, le haut du panier

sportif ultramarin
Sandrine Gruda
Sandrine Gruda sous le maillot de l'équipe de France en 2013. ©FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Comme chaque jour jusqu'au 23 janvier, la1ere.fr vous propose le portrait d'un des quinze candidats sélectionnés pour décrocher le trophée du meilleur sportif ultramarin 2014. Aujourd'hui, la basketteuse Sandrine Gruda qui a participé à la Coupe du monde 2014 avec les Bleues. 
Avec l'équipe de France, Sandrine Gruda n'a rien gagné cette année. Les "Braqueuses", le surnom des Bleus, ont réalisé un beau championnat du monde en décembre sans parvenir à dépasser le cap des quarts de finale cependant. Mais dans cette équipe, le talent offensif de Sandrine Gruda a fait merveille. La Martiniquaise, qui évolue dans le club russe d'Ekaterinbourg, a apporté son adresse au shoot sur les parquets turcs lors des championnats du monde début octobre. 

Avec son 1,93 m et ses 84 kg, Sandrine Gruda impose sa dimension physique sous le panier. Lors des championnats du monde, la pivot des Bleues a inscrit une moyenne de 14,6 points par match. Une performance dans la lignée de ce que cette native de Cannes, sur la Côte d'Azur, réalise dans le championnat russe, l'un des plus relevées au monde, et en Euroligue avec Ekaterinbourg. Lors de la saison 2013/2014, Sandrine Gruda a inscrit une moyenne de 12,3 points par match avec son club. 

Sandrine Gruda raconte à La 1ère son expérience aux Etats-Unis

Le rêve américain

Lorsque l'été s'installe en Russie, le championnat s'arrête pour la trêve estivale, et comme depuis plusieurs années, Sandrine Gruda rejoint alors les Etats-Unis pour disputer la WNBA, le championnat américain. Après quelques saisons sous le maillot des Sun du Connecticut, elle a rejoint en 2014 les Sparks de Los Angeles. "Le bilan a été très positif. Cela a été une expérience humaine de malade. Los Angeles est vraiment une ville idyllique. Et sur le plan sportif, on a été en play-offs même si on s'est fait éliminer par le champion en titre", raconte t-elle au micro de La 1ère. 

Grosse bosseuse au quotidien, Sandrine Gruda est réputé pour être une stakhanoviste de l'entraînement. A l’été 2013, cette perfectionniste a même suivi des leçons d’athlétisme avec Guy Ontanon, l’ancien entraîneur de la sprinteuse Christine Arron : "J’aime travailler et j’aime ce que je fais (...) Le basket est avant tout un sport de course avant d’être un sport de saut", déclarait Sandrine Gruda à l'époque. Âgé de 27 ans, elle vise désormais une participation aux JO de Rio en 2016 avec les Bleues. 

 

Votez pour élire le champion des champions

Vous avez jusqu'au 23 janvier 2015 pour élire le meilleur sportif ultramarin de 2014. Pour voter, c'est par ici.