SAPMER : les ventes 2014 plombées par le prix du thon et par le yen

pêche
Thonier de la SAPMER
Le Belle Isle, un thonier de la SAPMER ©SAPMER
L’armateur de La Réunion affiche des résultats en baisse. Spécialisé dans la pêche au thon tropical, SAPMER voit son chiffre d’affaires de 2014 en baisse par rapport à l’année précédente. La chute du prix du thon plombe les comptes de SAPMER
Les ventes du groupe réunionnais de pêche industrielle SAPMER ont reculé de plus de 4 % en 2014 par rapport à 2013. L’armateur réunionnais dont la holding est présidé par Jacques de Chateauvieux explique cette chute par l’effondrement des prix du thon et du yen, la monnaie japonaise.
 

Une perte de 4 millions d'euros

Cet "environnement de marché difficile (...) a pesé sur les marges" du second semestre, explique SAPMER, qui avait déjà essuyé une perte de près de 4 millions d'euros au premier semestre 2014. Le chiffre d'affaires s'établit à 87,6 millions d'euros pour l'exercice, précise ce jeudi le groupe dans un communiqué.


Ventes de thon transformé en hausse

Le chiffre d'affaires de la pêche au thon (environ 40 % de l'activité) a reculé de 15 %. Les ventes de thon brut ont été pratiquement divisées par deux, à 15 millions de tonnes, à cause de la baisse des prix, mais aussi de "la stratégie du groupe de favoriser la vente de produits valorisés". SAPMER se félicite en revanche des ventes de thon transformé, en longes ou steaks, qui ont légèrement progressé malgré "un contexte de marché rendu difficile au Japon par la forte baisse du yen".

Légines en hausse, mais recul des langoustes

La pêche australe, qui représente 60 % de l'activité, connaît des situations contrastées. Les ventes de légines ont grimpé de 10 % grâce à des prix en hausse en Asie (hors Japon), mais celles de langoustes reculent de 12 % à cause de la baisse des prix au Japon. SAPMER publiera ses résultats annuels le 24 mars avant Bourse.