publicité

Un an de prison ferme pour un Tahitien qui se faisait passer pour un contrôleur SNCF

C'est le quotidien La Depêche qui rapporte ce jugement insolite. Un Tahitien de 26 ans s'est fait passer durant 5 ans pour un agent de la SNCF. Son avocate affirme qu'il était passionné par les trains. Absent à l'audience, Jean-Pierre T. a été condamné à un an de prison ferme. 

Un Tahitien a voyagé en train, pendant cinq ans, en se faisant passer pour un faux agent de la SNCF. © ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP Un Tahitien a voyagé en train, pendant cinq ans, en se faisant passer pour un faux agent de la SNCF.
  • la1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
Vendredi dernier, le tribunal correctionnel de Toulouse a mis fin aux drôles d'escapades en train de Jean-Pierre T. Ce Tahitien de 26 ans a écopé d'un an de prison ferme pour escroquerie envers la SNCF. Durant cinq ans, il a porté la casquette et le costume gris et violet de la compagnie en se faisant passer pour un agent.

Près d’un millier de voyages partout en France

L’homme a été démasqué, en novembre dernier, par un employé de la SNCF. Jean-Pierre T. a été interpellé alors qu’il circulait dans un train entre Narbonne et Bordeaux. Il a expliqué avoir ainsi voyagé près d’un millier de fois partout en France et même au Luxembourg. Des escapades à l’œil qui ont duré cinq ans.

Passionné par les trains

Lors de son procès en novembre dernier, ce Tahitien a dit être passionné par les trains. Il y a cinq ans, il n’avait pas été retenu par la SNCF pour un poste d’agent de maintenance. Depuis, il avait décidé d’usurper le job en dérobant une tenue de la compagnie dans un train. Jean-Pierre T. s’est ensuite glissé dans la peau d’un contrôleur en arpentant les voitures, guidant les voyageurs et même en effectuant des contrôles grâce à une poinçonneuse volée à la SNCF. C’est d’ailleurs lors d’un contrôle qu’un employé de la compagnie a remarqué que le faux agent ne savait pas se servir de l’appareil.
Selon son avocate Maître Stéphanie Calvet, "s'il s'est fait passer pour un contrôleur, ce n'était pas pour voyager gratuitement : c'est simplement parce qu'il rêvait de l'être".

Des costumes et du matériel dérobés

Déjà condamné pour des faits de vols, le Tahitien était récemment sorti de prison. Il va donc y retourner pour un an. Absent lors de l’audience vendredi, Jean-Pierre T. devra aussi payer 1000 € de dommages et intérêts à la SNCF. Il avait dérobé des tenues, du matériel et même des clés pour accéder aux cabines de conduite des TGV.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play