publicité

Un char avec des singes provoque la colère des Antillais au carnaval de Limoges

Certains dénoncent une initiative raciste. Un char avec des singes a provoqué la colère des Antillais, ce dimanche, au carnaval de Limoges. Censés défiler derrière le char, les membres de l'association des Antillais de Limoges ont refusé de participer au cortège.

Des gorilles se dressent sur le char derrière lequel devait défiler la communauté antillaise de Limoges lors du carnaval. © Capture d'écran Twitter / France Bleu Limousin / Photo Dienna Jawara
© Capture d'écran Twitter / France Bleu Limousin / Photo Dienna Jawara Des gorilles se dressent sur le char derrière lequel devait défiler la communauté antillaise de Limoges lors du carnaval.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Selon nos confères de France Bleu Limousin, le carnaval de Limoges a été marqué, ce dimanche, par la colère des Antillais de la ville. Stupéfaits au moment où ils découvrent le char derrière lequel ils sont censés défiler, les membres de l’association des Antillais de Limoges refusent de prendre part au cortège. Des singes géants sont dressés sur ce char qui devait représenter la communauté Antillaise de la ville. Un lion est aussi positionné à l'arrière de la structure. Il n'y a pourtant ni lion, ni gorille aux Antilles. La décoration est jugée raciste par certains.


Un mauvais choix

Le président de l'association des Antillais de Limoges, Edgar Bouton, explique qu’il n’en veut pas à la ville. Il avait lui-même choisi ce char, parmi plusieurs modèles proposés et en concertation avec la mairie. Mais au micro de France Bleu Limousin, il dit avoir choisi sur "des diapos" et n'avoir "pas vu les détails". La communauté antillaise de Limoges s’est sentie blessée, elle a défilé à l’écart derrière un autre char. Cependant, la mairie de Limoges explique qu'elle a fait plusieurs propositions sur photos "Quand ils ont choisi, ils nous ont dit que c'était parfait", affirme sur France Bleu Limousin l'adjointe au maire Sarah Gentil.

L'an prochain, les Antillais auront encore leur char mais cette fois, le président de l'association promet d’être plus attentif et de ne pas être le seul à donner son avis.

Ci-dessous le reportage de Françoise Ravanne de France Bleu Limousin

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play