publicité

Le député réunionnais, Thierry Robert, interpelle le gouvernement sur les carburants

Le député-maire Modem de La Réunion, Thierry Robert, est intervenu ce mercredi, à l’Assemblée nationale. Il a interpellé le gouvernement sur la grève à la SRPP et sur le "risque du tout-automobile dans l’île".

Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu © Capture d'image / Site de l'Assemblée Nationale
© Capture d'image / Site de l'Assemblée Nationale Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Intervenant dans l’hémicycle de l’Assemblée, le député-maire de Saint-Leu à La Réunion, Thierry Robert s’est adressé à la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, mais c’est la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin qui lui a répondu.

Regardez ci-dessous l’intervention de Thierry Robert et la réponse de la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin :

Le député Thierry Robert à l'Assemblée Nationale

"Le tout-automobile devient un risque insupportable pour notre île"


Thierry Robert a d’abord interpellé le gouvernement sur le mouvement de grève de la SRPP. "Après une semaine de paralysie de La Réunion, le mouvement de grève qui avait cours à la Société réunionnaise de produits pétroliers, a pris fin hier (mardi). Ce blocage total de l’île a une nouvelle fois été révélateur de la vulnérabilité de notre département face à cette situation monopolistique acceptée."
Le député de la Réunion a ensuite poursuivi : " le tout-automobile devient un risque insupportable pour notre île". "La mise en place d’un réseau de transport collectif n’utilisant pas les énergies fossiles à la réunion est d’une impérieuse nécessité», a lancé Thierry Robert avant d’interroger le gouvernement : "serait-il souhaitable dans le cadre de la transition énergétique de flécher une part des quelque 260 millions d’euros de TSC (taxe spéciale de consommation) perçue par la Région Réunion sur les hydrocarbures vers un fonds dédié aux transports en commun utilisant des énergies non-fossiles ?"

Transports collectifs : la ministre renvoie les élus à leurs responsabilités


La ministre des Outre-Mer lui a répondu. "Dans les projets qui ont été soutenus par le ministère, nous avons trois projets de bus à haut niveau de service à La Réunion, a expliqué George Pau-Langevin. Et il y aura 15 millions d’euros de l’État pour soutenir ce mode de développement. Pour autant, je ne suis pas persuadé que nous pourrons aller beaucoup plus loin. Aujourd’hui, il appartient aux collectivités locales de prendre des mesures utiles pour flécher la taxe spéciale de la consommation vers d’autres modes de déplacement."

La question de la gouvernance de la SRPP


Dans son intervention, le député-maire Modem Thierry Robert a aussi interrogé la ministre sur la gouvernance de la SRPP et le statut de monopole de la société.
La ministre des Outre-Mer, George Pau-Langevin, lui a répondu : "comme vous l’avez dit vous-même, il s’agit d’un conflit qui concerne une entreprise privée. Par conséquent, le préfet de La Réunion a pris les mesures utiles pour assurer la continuité des approvisionnements. Il a été le garant efficace de l’ordre public. Je ne crois pas que nous pouvons aller plus loin, d’autant que les emplois ne sont pas menacés, ni la pérennité de la société. (…) Je ne vois pas comment nous allons pouvoir permettre à l’État qui n’est pas actionnaire d’être présent au conseil d’administration de cette société privée."

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play