outre-mer
territoire

De Guadeloupe en Haïti, les voyages intérieurs de Gisèle Pineau

livres
gisèle pineau
La romancière guadeloupéenne Gisèle Pineau vient de publier "Les voyages de Merry Sisal" aux éditions Mercure de France. ©Stéphane Weber
Dans son dernier livre, la romancière Gisèle Pineau aborde les thèmes de l’errance et de l’exil des Haïtiens dans une île francophone des Caraïbes. Le récit s’attache à deux figures féminines puissantes, à la recherche de la fraternité pour surmonter leurs blessures intimes. 
Le séisme du 12 janvier 2010 en Haïti, qui a fait environ 300.000 morts, a particulièrement marqué la romancière guadeloupéenne Gisèle Pineau. Le lendemain, il était d’ailleurs prévu qu’elle se rende à Port-au-Prince pour participer à l’événement littéraire Etonnants Voyageurs. Ce qui fut bien sûr impossible.
 
« Après le séisme, j’étais pétrifiée, je n’arrivais même pas à demander des nouvelles à mes amis haïtiens » confie-t-elle à La1ere.fr. « On m’a demandé d’écrire des nouvelles dans des anthologies, mais j’en étais incapable. Je pensais que les mots étaient dérisoires, insignifiants et impuissants à dire. Il m’a fallu attendre cinq ans pour écrire sur Haïti et exprimer l’amour que j’ai pour cette terre qui est pour moi une terre sœur de la Guadeloupe. »  
 

Au coeur de l'humanité des êtres

Le nouvel ouvrage de Gisèle Pineau raconte l’histoire de Merry Sisal, une jeune femme haïtienne, légèrement handicapée, qui élève seule ses deux enfants. Après le tremblement de terre, Merry quitte son pays pour Bonne-Terre, une île francophone de la Caraïbe. Embauchée par un couple de Français, elle va progressivement nouer une relation forte avec sa patronne. A travers ces figures féminines, Gisèle Pineau plonge au cœur de l’humanité des êtres - incluant les hommes - dans toute la complexité de leurs rapports, entre eux, à leur corps, et à leurs désirs intimes.  
 
« A travers ce livre j’ai voulu parler de tous les gens qui errent sur cette terre et qui cherchent un endroit où vivre décemment, tous les gens qui empruntent des voies clandestines pour arriver en Europe ou dans la Caraïbe française » explique l’auteur. « Je pense que l’on a pas encore écrit sur les Haïtiens dans les départements d’Outre-mer. Ce livre est aussi une manière pour moi d’interroger la société. »
 

ECOUTEZ l’interview intégrale de Gisèle Pineau


 

Gisèle Pineau, « Les voyages de Merry Sisal » - éditions Mercure de France, mars 2015, 270 pages, 18,50 euros