Un record de près de 200 tonnes de stupéfiants saisies par les douanes en 2014

douane
douanes
19,618 kilos de cocaïne saisis sur un voyageur en provenance de Martinique ©Douanes d'Orly
C’est une année record pour les douanes françaises. Elles ont saisi l’an passé près de 200 tonnes de stupéfiants. Le cannabis et la cocaïne sont les drogues les plus répandues en France et la zone Caraïbes devient une plaque tournante du trafic de cocaïne vers l’Europe.
Près de 200 tonnes de stupéfiants, parfois dissimulées dans des caisses d'avocats, des pots de cornichons ou des thermos, ont été saisies en 2014. Des chiffres "records", indiquent les douanes dans leur rapport annuel publié ce mardi 17 mars.
"En 2014, les saisies de stupéfiants atteignent 198,4 tonnes, résultat record, en hausse de 38,5% par rapport à 2013", se félicitent les douanes.
Ces résultats s'expliquent par la "présence des agents" sur le terrain, un "meilleur travail avec leurs homologues européens et avec les services de l'État (police, gendarmerie...)", a commenté à l'AFP Christian Eckert, secrétaire d'État chargé du Budget.

La traque des trafiquants de cannabis

La traque des trafiquants de cannabis a été particulièrement fructueuse : 157,3 tonnes de cannabis ont été saisies en 2014, + 84% par rapport à 2013, année déjà exceptionnelle. Deux très belles opérations expliquent en partie ces résultats: la prise de 42,7 et 28,2 tonnes de résine de cannabis dans deux cargos au large de la Sicile. Ces saisies illustrent l'existence d'une des routes du trafic, du Maroc, principal pays producteur, vers l'Europe, où le cannabis est la drogue la plus consommée. Elles constituent autant d'"effets dissuasifs" pour les trafiquants de drogue, veut croire Christian Eckert, qui note cependant que les trafiquants "s'adaptent et font preuve d'imagination".

La zone caraïbes, plaque tournante du trafic de cocaïne

Au total, 6,6 tonnes de cocaïne, la deuxième drogue la plus consommée en Europe, ont été saisies en 2014 (7,2 tonnes en 2013). Les douaniers du Havre ont déniché 155 kg de cocaïne dans des fours, des thermos et des miroirs de poches en provenance du Surinam.
Leurs collègues de l’aéroport d'Orly ont de leur côté saisi 98 kg de cocaïne en début d’année dans un chargement d'avocats. Lors d’un reportage avec les services des douanes d’Orly en janvier dernier, la1ère.fr avait rencontré Christophe Bertani, le directeur adjoint des douanes d’Orly qui déclarait qu’"entre 2012 et 2013, les saisies de cocaïne à Orly sur des vols en provenance des Caraïbes avaient doublé. En 2014, sur les 260 kg de cocaïne saisis à Orly, environ 220 kg se trouvaient à bord de vols en provenance de la sphère Caraïbe." Cette zone est devenue une plaque tournante du trafic de cocaïne vers l’Europe.

Ecoutez ci-dessous, les explications de Tessa Grauman de la radio Outre-mer 1ère  :

Une nouvelle herbe : le khat

Les saisies de khat, une herbe euphorisante interdite en France mais très prisée par les immigrés originaires de la Corne de l'Afrique, sont en diminution (32,6 t saisies contre 48,9 t en 2013) mais restent énormes. En 2013, elles avaient explosé, multipliées par dix par rapport à 2012.

Des saisies d’héroïnes multipliées par deux

Les quantités d'héroïne ont quant à elles doublé en un an : 546 kg saisis contre 273 kg en 2013. L'ecstasy, prisée à la fin des années 1990, opère par ailleurs un retour ces dernières années. En France, un peu plus d'1 million de personnes ont expérimenté ecstasy ou amphétamines et en 2014, les douaniers ont collecté 24,9 kg d'ecstasy (MDMA) sous forme de poudre ou de pâte contre 15 kg en 2013.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live