Départementales en Guadeloupe : Jacques Gillot en ballotage favorable, Lucette Michaux-Chevry éliminée

politique
Figure emblématique de la droite locale, Lucette Michaux-Chevry a été éliminée dès le premier tour des élections départementales, dimanche 22 mars 2015.
Figure emblématique de la droite locale, Lucette Michaux-Chevry a été éliminée dès le premier tour des élections départementales, dimanche 22 mars 2015. ©FTV
Après le 1er tour des départementales, ce dimanche, en Guadeloupe, la gauche est bien partie pour rafler la majorité des cantons, bien que divisée entre partisans de Jacques Gillot et proches de Victorin Lurel. Figure de la droite locale, Lucette Michaux-Chevry a été éliminée dès le premier tour.
Ce n'est pas passé loin pour Jacques Gillot (Guadeloupe unie socialisme et réalités), président sortant du conseil général (futur conseil départemental). Bien qu'il ait obtenu 58,9% des voix, il est contrait de se plier au jeu du deuxième tour, faute d'avoir convaincu plus de 25% des inscrits (voir notre encadré "Les départementales, comment ça marche ?").
Jacques Gillot, président sortant, en ballotage favorable pour le deuxième tour.
Jacques Gillot, président sortant, en ballotage favorable pour le deuxième tour. ©FTV

Gauche majoritaire, mais quelle gauche ?

Au total, sur 21 cantons, 5 binômes ont été élus dès le premier tour, tous étiquetés à gauche. Mais en Guadeloupe, il y a gauche et gauche. Parmi les tandems élus, il y a les proches du président sortant (à l'image de Guy Losbar, président du GUSR, élu dans le canton de Petit-Bourg) et les alliés de Victorin Lurel, président de région et rival de Jacques Gillot (dont il ne partage pas les velléités de collectivité unique).
Guy Losbar, président du parti GUSR, élu dès le premier tour.
Guy Losbar, président du parti GUSR, élu dès le premier tour. ©FTV

A noter que dans le bastion de Victorin Lurel, Vieux-Habitants, le deuxième tour verra s'opposer un binôme socialiste et un tandem emmené par Aramis Arbau. Il y a un an, c'est lui qui avait battu la liste soutenue par l'ex-ministre des Outre-mer lors des municipales.
Les résultats dans le canton de Vieux-Habitants, fief de Victorin Lurel.
Les résultats dans le canton de Vieux-Habitants, fief de Victorin Lurel. ©FTV

La droite en mauvaise posture, Lucette Michaux-Chevry battue dès le premier tour

En bien mauvaise posture, la droite ne se maintient que dans six cantons sur 21, sans grand espoir de l'emporter.
La surprise de ce scrutin, c'est l'élimination sévère de l'ex-ministre Lucette Michaux-Chevry, figure emblématique de la droite locale. A 86 ans, cette opposante historique de Victorin Lurel rêvait de faire tomber ses rivaux (apparentés socialistes) dans le canton de Basse-Terre, sans succès. "Je tire ma révérence, je n'ai jamais de nostalgie quand je perds", a-t-elle déclaré au micro de Guadeloupe 1ère.
Surprise : la maire de Basse-Terre, Lucette Michaux-Chevry, a été éliminée dès le premier tour des départementales, dimanche 22 mars.
Surprise : la maire de Basse-Terre, Lucette Michaux-Chevry, a été éliminée dès le premier tour des départementales, dimanche 22 mars. ©FTV

 

Quant aux deux binômes du Front national, ils ont été éliminés. Ils ont obtenu 5,47% des voix dans le canton de Saint-François et 2,43% dans celui de Capesterre-Belle-Eau.

Faible participation

La Guadeloupe affiche un taux de participation de 44,4 %, inférieur à celui de l'Hexagone (qui dépasse légèrement la barre des 50%). 44,4 %, c'est quasiment le même taux que lors des cantonales en 2011, mais il reste largement inférieur à celui des municipales de 2014.
Faible participation lors du premier tour des départementales en Guadeloupe, dimanche 22 mars 2015.
Faible participation lors du premier tour des départementales en Guadeloupe, dimanche 22 mars 2015. ©FTV

L'intégralité des résultats est à consulter ci-dessous :