Départementales en Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry éliminée au premier tour, la fin d'un règne ?

politique
Lucette Michaux-Chevry (en 2003).
Lucette Michaux-Chevry (en 2003). ©MARTIN BUREAU / AFP
C'est LA surprise des départementales en Guadeloupe : l'élimination de Lucette Michaux-Chevry dès le 1er tour ce dimanche. A 86 ans, celle qui a été ministre, parlementaire, maire, présidente de département ou de région n'est "plus que" conseillère municipale et présidente de communauté de communes.
"Je suis une combattante, une démocrate. Pour autant, je n'en fais pas une histoire. J'ai perdu l'élection, mais je prends ça de bonne humeur. Je tire ma révérence, et c'est bien. Parce qu'il faut un gagnant et qu'il faut un perdant." Lucette Michaux-Chevry, 86 ans, prend sa défaite avec philosophie (à écouter ci-dessous). Lors du premier tour des élections départementales, dimanche 22 mars 2015, cette figure emblématique de la droite guadeloupéenne s'est inclinée (42%) face à un binôme "sans étiquette", apparenté socialiste (58%). Elle se présentait dans le canton de Basse-Terre, dont elle n'est "plus que" conseillère municipale.

Ecoutez ci-dessous la réaction de Lucette Michaux-Chevry, au micro de Guadeloupe 1ère :

 

"Un moment d'anthologie" ?

En Guadeloupe, il y a fort à parier que les citoyens se souviendront longtemps de l'élimination sans appel de celle qui fut tour à tour secrétaire d'Etat, ministre, présidente de département, de région, députée, sénatrice, ou encore maire de Basse-Terre. Sa défaite sonne un peu comme la fin d'un règne : celui d'une "dame de fer", - "impératrice du bout du monde", "chérie de Chirac", comme la surnomme Frédéric Mitterrand -, qui se retirerait peu à peu de la vie politique.

 

Les régionales en ligne de mire ?

Déjà en 2014, après avoir remporté les municipales à Basse-Terre, elle avait cédé le poste à sa fille, Marie-Luce Penchard. Plus tôt, en 2011, elle avait choisi de ne pas se représenter aux élections sénatoriales. Mais Lucette Michaux-Chevry est loin d'avoir laissé tomber la politique. Elle exerce toujours le poste de présidente de communauté d'agglomération du Sud Basse-Terre, sobrement intitulée "Grand Sud Caraïbe".

Très active sur les réseaux sociaux (voir le profil personnel de Lucette Michaux-Chevry Cecette ou la page facebook de la femme politique), elle ne cesse de prendre position sur nombre de sujets, fustigeant régulièrement le président de région, Victorin Lurel, dont elle déplore "l'égo surdimensionné". Reste à savoir quelle sera la stratégie du clan "Chevry-Penchard" pour les élections régionales qui se tiendront dans neuf mois, en décembre 2015.