publicité

"Adieu petit ange", l’hommage à Elio des surfeurs de La Réunion et du Sud-Ouest

Environ 200 personnes étaient réunies, ce dimanche, sur la plage de Vieux Boucau, dans les Landes, pour rendre hommage à Elio, tué par un requin à La Réunion. Dans la foule, plusieurs familles réunionnaises qui ont tout quitté pour fuir le "risque requin" et surfer sur la côte Atlantique. Reportage.

Près de 200 personnes étaient réunies ce dimanche sur la plage de Vieux Boucau dans les Landes pour rendre hommage à Elio. © LP
© LP Près de 200 personnes étaient réunies ce dimanche sur la plage de Vieux Boucau dans les Landes pour rendre hommage à Elio.
  • Laura Philippon, envoyée spéciale à Vieux Boucau
  • Publié le , mis à jour le
"Tu vas nous manquer petit ange". Tenant le micro d’une main tremblante, Mahé, 16 ans, lit un dernier message à celui qu’elle considérait comme un "petit frère".

Près de 200 personnes étaient réunies, ce dimanche 19 avril, sur la plage de Vieux Boucau dans les Landes, pour rendre hommage à Elio, jeune surfeur du pôle espoir de La Réunion, tué il y a une semaine par un requin.

Membre du surf club de Saint-Leu, Mahé Javegny connaissait bien Elio Canestri. De Saint-Leu à Saint-Pierre, ils avaient l’habitude de surfer ensemble. La jeune fille s’adresse à son ami disparu. "Je me souviens de cette fois où tu avais pris une série de vagues énormes et où tu faisais le cake devant moi et les filles. Tu étais un ange, notre chouchou. Continue de surfer de là où tu es Elio."

Mahé et Hina ont rendu un hommage à Elio, leur ami du Surf Club de St Leu à La Réunion. © LP
© LP Mahé et Hina ont rendu un hommage à Elio, leur ami du Surf Club de St Leu à La Réunion.

"Elio lé la"

Sur le sable, des photos d’Elio sont posées sur un drapeau de La Réunion avec cette inscription : "Elio lé la" au-dessus d’un cœur de pétales de rose. Autour, chacun tient une fleur à la main. La foule est rassemblée face à la mer, alors que les planches des surfeurs, posées sur le sable, écrivent le prénom "Elio".

Chaque été, Elio avait l'habitude de venir surfer sur cette plage de Vieux Boucau dans les Landes avec ses parents. © LP
© LP Chaque été, Elio avait l'habitude de venir surfer sur cette plage de Vieux Boucau dans les Landes avec ses parents.

Entre deux rayons de soleil, la minute de silence se mêle au bruit des vagues. Le visage rempli de tristesse, Mahé et ses parents se recueillent avec d’autres familles réunionnaises exilées dans les Landes. Ces passionnés de surf ont tout quitté pour continuer à pratiquer sur la côte d’Atlantique.

"On ne peut pas donner le goût du surf à un jeune et lui interdire de se mettre à l’eau"

Ancienne figure du surf à La Réunion, Bruno Valverde est venu, avec ses enfants, rendre hommage à Elio. "On ne peut pas donner le goût du surf à un jeune et lui interdire de se mettre à l’eau, explique Bruno qui tenait une école de surf à l’Etang Salé. J’ai déposé le bilan il y a deux ans, on a tout quitté. Je suis arrivé ici avec 82 000 euros de dette. Aujourd’hui, on habite avec les enfants au 4e étage d’un appartement social. Fini la maison, les pieds dans l’eau à La Réunion", se désole Bruno qui se souvient d’Elio comme "d'un marmaille qui avait tout pour devenir un grand champion".

Bruno et son fils Mattéo ont quitté leur école de surf de l'Etang Salé pour venir s'installer dans les Landes. © LP
© LP Bruno et son fils Mattéo ont quitté leur école de surf de l'Etang Salé pour venir s'installer dans les Landes.

Mattéo, le fils de Bruno, était un ami d’Elio. "On a fait beaucoup d’entraînements et de compétitions ensemble à La Réunion. Ma mère me confondait toujours avec Elio quand on était dans l'eau, souvent elle le prenait en photo en pensant que c'était moi," se souvient Mattéo qui reste persuadé que s'il n'avait pas quitté La Réunion, ça aurait pu être lui, dimanche dernier, au Cap des Aigrettes.

Tout quitter pour surfer en métropole

Hina, 11 ans, est elle aussi hantée par cette idée. "Si on était resté à La Réunion, je suis sûre que j’aurais été à l’eau avec Elio ce jour-là ", assure la jeune surfeuse, planche à la main.

Comme Mahé, Mattéo, Bruno, Hina et son frère Youré, ont eux aussi décidé de quitter La Réunion après l’attaque d’août 2012. Fabien Bujon est à l’eau à Saint-Leu lorsqu’il est mordu par un requin. Le surfeur a survécu mais beaucoup d’autres ont été témoins de la scène.
Ce jour-là, Hina et son frère, tous deux espoirs du surf réunionnais, demandent à leur mère de partir. "C’était trop, on voulait continuer à surfer, mais plus à La Réunion, explique Hina.

En 2012, Hina et Youré ont demandé à leur maman de quitter La Réunion pour pouvoir continuer à pratiquer le surf à haut niveau, en métropole. © LP
© LP En 2012, Hina et Youré ont demandé à leur maman de quitter La Réunion pour pouvoir continuer à pratiquer le surf à haut niveau, en métropole.

Enseignante à Saint-Louis, sa maman Janique demande une mutation en métropole pour permettre à ses enfants de continuer à surfer à haut niveau. "Désolée Madame, nous n’avons pas la case "risque requin" sur le formulaire de mutation". La réponse du rectorat raisonne encore dans sa tête. Laissant famille, amis, Janique part malgré tout s’installer dans les Landes avec ses enfants et seulement quelques centaines d’euros par mois. "On a beaucoup perdu, ce n’est pas facile tous les jours, mais j’ai toujours mes enfants", confie soulagée cette Réunionnaise en serrant contre elle le drapeau de son île.

 

Une structure pour accueillir les surfeurs réunionnais

Au surf club de Vieux Boucau dans les Landes, le coach Vincent Guelfi, entraîne Mahé et d’autres jeunes Réunionnais exilés sur la côte Atlantique. "Pour eux, la mort d’Elio est celle de trop, ils n’imaginent plus retourner surfer à La Réunion", explique Vincent qui accueille chaque été de nombreux jeunes espoirs du surf réunionnais qui viennent s'entraîner dans la sécurité des vagues landaises le temps des vacances scolaires. 

Coach au Surf Club de Vieux Boucau, Vincent Guelfi entraîne les jeunes surfeurs réunionnais. © LP
© LP Coach au Surf Club de Vieux Boucau, Vincent Guelfi entraîne les jeunes surfeurs réunionnais.

"Il faudrait peut être créer des passerelles entre le Surf Club de Vieux Boucau et celui de Saint-Leu à La Réunion", imagine Christine Javegny, la mère de Mahé. "Ce drame ne doit plus se reproduire. Pourquoi ne pas créer une structure ici dans les Landes pour accueillir les jeunes espoirs du surf réunionnais ? Ce serait une option provisoire, le temps que des solutions soient trouvées à La Réunion, car il faut en trouver", insiste Christine qui ne peut se résigner à ne plus surfer à La Réunion.

Christine Javegny, la mère de Mahé, voudrait pouvoir aider les jeunes surfeurs de La Réunion à pratiquer en métropole en toute sécurité. © LP
© LP Christine Javegny, la mère de Mahé, voudrait pouvoir aider les jeunes surfeurs de La Réunion à pratiquer en métropole en toute sécurité.

L’hommage de Fred Robin à Elio

"Trouver des solutions", c’est aussi ce que souhaite Fred Robin, bouleversé par la mort d’Elio. Ce surfeur réunionnais au palmarès imposant était présent ce dimanche sur la plage de Vieux Boucau. "Je suis né à La Réunion. Quand j’étais gamin, j’ai appris à surfer aux Aigrettes, à Boucan Canot, aux Roches Noires, je n’ai jamais vu un requin. J’ai l’impression que les attaques vont crescendo aujourd’hui, il faut que ça s’arrête", implore Fred Robin qui vit désormais de sa passion à Capbreton dans les Landes.

Dans un dernier hommage à Elio, ce dimanche, après la cérémonie sur le sable, les surfeurs ont pris la mer pour former un cercle au large. Assis sur leurs planches, ils ont jeté des fleurs à l’eau avant d’applaudir et de se disperser pour surfer quelques vagues, en toute sécurité.

Au large, les surfeurs ont formé un cercle pour rendre hommage à Elio. © LP
© LP Au large, les surfeurs ont formé un cercle pour rendre hommage à Elio.

Le reportage vidéo

regardez le reportage de Laura Philippon et Jean-Pierre Magnaudet pour France Ô / Outre-mer 1ère :
Hommage à Elio dans les Landes
Intervenants dans le reportage :
Mahé Javegny, jeune surfeuse du pôle Espoir
Alfredo Javegny, père de Mahé
Christine Javegny, mère de Mahé

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play