François Hollande : bilan de sa tournée dans la Caraïbe en cinq images

La tournée antillaise du chef de l'Etat aura duré cinq jours, l'un des voyages présidentiels les plus longs du quinquennat. La1ere.fr fait le bilan de ces cinq jours en cinq images.

Saint-Martin : bain de foule rassérénant

A Saint-Barth et Saint-Martin, vendredi 8 mai, au premier jour de sa tournée, François Hollande profite du soleil et d'un bain de foule régénérant, loin de la métropole où les sondages de popularité sont en berne. 

 


Martinique : "L'appel de Fort de France"

Le Président de la République, François Hollande lors de son discours sur le climat (9 mai 2015 à Madiana, Schoelcher)
Samedi 9 juin, l'étape martiniquaise de la tournée présidentielle est l'occasion d'évoquer le dossier brûlant, COP21 oblige, du réchauffement climatique. Aux côtés du président du conseil régional de Martinique Serge Letchimy, François Hollande préside "Caraibe Climat", un sommet régional consacré à la problématique du réchauffement et lance "L'appel de Fort de France"


Guadeloupe : Mémorial ACTe

François Hollande, lors de la visite du Mémorial ACTe
Dimanche 10 mai, journée nationale de commémoration de l'esclavage, de la traite et des abolitions, François Hollande inaugure le Mémorial ACTe, au son des lambis et devant un parterre de représentants internationaux, avec son ancien ministre des Outre-mer et président du conseil régional de Guadeloupe, Victorin Lurel. 

Cette étape guadeloupéenne est par ailleurs l'occasion d'un imbroglio et d'une annonce surprise : la Guadeloupe aura également son cyclotron, annonce le chef de l'Etat, après avoir pourtant affirmé à Fort-de-France, quelques heures plus tôt, que l'Etat avait choisi de financer un cyclotron uniquement en Martinique. 


Cuba : la "surprise" Fidel Castro

L'entourage du président de la République en rêvait, Fidel Castro l'a fait. Lundi 11 mai, à 88 ans, l'ancien "Leader Maximo" de Cuba, Fidel Castro, a reçu le président de la République durant 50 minutes. Tout sourire, François Hollande explique ensuite avoir rencontré "un homme qui a fait l'histoire". Mais dans l'Hexagone, la droite dénonce "une rencontre pathétique" et une "faute". Tandis que les médias exhument des images de 2003, lorsque François Hollande, alors premier secrétaire du PS dénonçait le régime dictatorial de Fidel Castro.

 


Haïti : l'irréparable dette

A Port-au-Prince, mardi 12 mai, François Hollande vit l'étape la plus difficile de ses cinq jours dans la Caraïbe. Son discours prononcé deux jours plus tôt à Pointe-à-Pitre promettait de régler "la dette historique". Mais le flou de cette déclaration ravive des feux mal éteints entre la première République noire de l'Histoire et son ancien pays colonisateur. François Hollande explique à Port-au-Prince qu'il faisait allusion à une dette morale, tandis que certains, en Haïti, espéraient un règlement financier des milliards versés par Haïti à la France "pour compenser les pertes de revenus des colons"...

Le malaise entraîne quelques manifestations dans Port-au-Prince. Malgré les accords de coopération économique signés avec Haïti à l'occasion de cette visite présidentielle, l'image de ces manifestants qui conspuent la France sera sans doute celle qui restera de ces quelques heures passées en Haïti. L'image d'un rendez-vous manqué avec une mémoire apaisée.