Echange tendu entre Christiane Taubira et Dominique Reynié

christiane taubira
Echaneg tendu entre Christiane Taubira et Dominique Reynié
Echange tendu entre Christiane Taubira et Dominique Reynié, ce dimanche, sur le plateau de Canal +. ©CAPTURE D'ECRAN / CANAL +
Une passe d’armes ce dimanche sur le plateau de l’émission "Le Supplément" sur Canal +. Attaquée sur le mariage pour tous, la ministre de la Justice, Christiane Taubira s’est emportée face à Dominique Reynié, candidat UMP à la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon.
Christiane Taubira, était l’invitée ce dimanche, de l’émission "Le Supplément" sur Canal +. La ministre de la Justice a eu un échange plutôt vif avec Dominique Reynié. Le candidat UMP à la présidence de la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon a voulu attaquer la ministre sur le mariage pour tous. Mauvaise idée. Christiane Taubira s’est emportée.

Regardez la vidéo ci-dessous :


Echange tendu entre Christiane Taubira et... par LeLab_E1


La condamnation d'un militant anti-mariage pour tous

Dominique Reynié est revenu sur l’arrestation d’un militant anti-mariage pour tous, condamné en 2013 pour manifestation non autorisée et rébellion. Âgé de 23 ans, il avait d’abord écopé de quatre mois de prison ferme dont deux avec sursis, puis en appel d'une amende de 3 000 euros. Le candidat UMP à la présidence de la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon s’est dit choqué de cette condamnation, estimant que l’on "doit dans ce pays avoir le droit d'être contre".

 

La présentatrice de l’émission Maïtena Biraben a alors recentré le débat en rappelant que les interpellations "n'étaient pas du fait de leurs opinions".
La garde des Sceaux a répliqué : "Vous êtes en train de mettre en cause, la justice, le pays. Tout le monde est devenu fou. On ne met pas une personne en taule parce qu'elle est contre. C'est dans ce pays-là qu'on vit ? Ça m'a échappé." 

Le Figaro comparé à la Pravda

"Aucun fait de violence ne pouvait lui être reproché. C'est d'une sévérité extrême", a continué Dominique Reynié en rappelant avoir écrit un article sur ce sujet dans le Figaro. Le nom du journal a fait bondir Christiane Taubira : "Vous donnez vos convictions, vous êtes péremptoire sans aucun élément objectif. Et la référence du journal que vous donnez, excusez-moi", a-t-elle lâché, avant de comparer le Figaro à la Pravda, ex-journal de propagande du Parti communiste en ex-URSS.

Christiane Taubira a poursuivi en haussant le ton : "Ne me donnez pas de leçon de morale. Si vous défendez la liberté d'expression, vous m'autorisez à avoir une opinion, puis une expression sur un journal qui, tous les deux jours, écrit des mensonges."

Réactions sur Twitter

Sur Twitter, l’incident a été largement commenté. Selon les internautes, la garde des Sceaux a infligé une véritable raclée à Dominique Reynié.




La colère de Christiane Taubira face aux propos de Nicolas Sarkozy
Le franc-parler de la ministre de la Justice a décidément opéré ce dimanche sur Canal +. Christiane Taubira a aussi réagi aux propos de Nicolas Sarkozy à l'encontre de contre la ministre de l'Éducation, Najat Vallaud-Belkacem. La garde des sceaux les a jugés "affligeants".

"Dans le combat effréné pour la médiocrité, elle (Christiane Taubira) est en passe d'être dépassée par Najat Vallaud-Belkacem", avait lancé Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting UMP en Seine-Saint-Denis.

Invitée sur le plateau de Canal+, la garde des Sceaux s’est agacée : "c'est de la politique ça ? C'est juste affligeant". "Dans ce pays, on ne veut rien pardonner à la jeunesse. Un mot de côté, un regard de côté, une erreur. On est impitoyable dans ce pays avec la jeunesse. Et ça ? Un ancien chef d'État, un ancien président de la République. Les mots qu'il utilise pour parler de ministres de la République… Vous me parlez de politique, là ?", s'est emportée la ministre.

"C'est indigne ?" a demandé la journaliste Maïtena Biraben. "Il n'y a pas de mots", a répondu Christiane Taubira.