Dans les coulisses de l’intronisation de Dany Laferrière à l’Académie française

culture
Dany Laferrière, après son intronisation à l'Académie française
Dany Laferrière, après son intronisation à l'Académie française ©AU
Il y avait un air de fête ce jeudi à l’Académie française. L’écrivain québécois et haïtien Dany Laferrière a fait son discours d’intronisation devant ses nouveaux collègues académiciens, sa famille, ses amis ainsi que le président de la République et le Premier ministre québécois
A l’Académie française ce jeudi, on se serait cru à un mariage. Tout le monde était sur son trente et un ou en uniforme. Les voitures officielles se sont succédées devant la coupole, tandis que les amis et la famille de Dany Laferrière arrivaient à pied. Ses trois filles, Alexandra, Sarah-Hélène et Mélissa se sont installées bien sagement au premier rang de la coupole. 
 
Michaëlle Jean, secrétaire générale de la francophonie, Les trois soeurs Laferrière et le Premier ministre du Québec Philippe Couillard
Michaëlle Jean, secrétaire générale de la francophonie, Les trois soeurs Laferrière et le Premier ministre du Québec Philippe Couillard ©DR


"Cette nochalance, c'est votre élégance"

L’académicien Amin Maalouf, le parrain de l’écrivain haïtien est entré dans la cour de la célèbre institution parmi les premiers. Il réservait une belle surprise à son protégé. Son discours terriblement émouvant sur le nouvel académicien rappelait les heures sombres d’Haïti. Amin Maalouf a évoqué le destin tragique du père de Dany Laferrière, homme exilé qui avait perdu  "l’estime de soi". 
 
Amin Maalouf, académicien et auteur du "Rocher de Tainos"
Amin Maalouf, académicien et auteur du "Rocher de Tainos" ©CB


Eloge de Bianciotti

Très ému, l’auteur du "Pays sans chapeau" a fait ses premiers pas dans la coupole, vêtu de son costume brodé. Dans un amphithéâtre plein, Dany Laferrière s’est livré à un vaste discours très appliqué sur son prédécesseur Hector Bianciotti.  Longuement applaudi, Dany Laferrière n’a pas boudé son plaisir, saluant ses amis, sa famille, ses collègues académiciens et les responsables politiques venus le féliciter.  
 
Dany Laferrière, après son intronisation à l'Académie française
Dany Laferrière, après son intronisation à l'Académie française ©CB

L’auteure guadeloupéenne Gisèle Pineau confie à La1ère : "C’était très émouvant. On avait l’impression qu’Haïti était au cœur de la coupole de l’Académie française. J’ai beaucoup d’affection pour Dany Laferrière. Quand on est écrivain, on est confronté à beaucoup de solitude, c’est pourquoi l’amitié compte beaucoup."
Gisèle Pineau, auteure guadeloupéenne
Gisèle Pineau, auteure guadeloupéenne ©AU
 
A 62 ans Jean-Christophe Ruffin qui fait partie des plus jeunes académiciens avec Dany Laferrière se dit heureux de cette séance d’intronisation. "C’est conforme à ce que l’on a voulu. Il s’agit là d’une profonde reconnaissance d’Haïti". L’auteur de "Rouge Brésil" ajoute que Dany Laferrière va se sentir bien dans ce lieu où  "les académiciens sont tous fantasques. On a une fausse image de l’Académie française ! ", lance-t-il.
 
L'académicien Jean-Christophe Ruffin
L'académicien Jean-Christophe Ruffin ©AU


Le fauteuil n°2

Le fauteuil n°2 sera désormais le reposoir de l’auteur de "L’art presque perdu de ne rien faire", même si avec 23 livres au compteur, Dany Laferrière n’est pas du genre à se ménager.