Disparition en mer d'un officier marinier de l'Albatros, le deuxième en trois mois

faits divers
Albatros patrouilleur
L'albatros (premier à droite ici à quai, au port de la Pointe des Galets à La Réunion) ©Wikipedia
Un officier de l'Albatros, patrouilleur de la Marine qui opérait jusqu'ici dans l'océan Indien, a disparu samedi au large des côtes africaines, après une autre disparition similaire début mars à bord du même navire. La préfecture maritime de l'Atlantique qualifie ces drames de "rarissimes".
Samedi 20 juin 2015 au matin, un officier marinier de l'Albatros "a été porté manquant à l'appel", indique la préfecture dans un communiqué, précisant que le patrouilleur austral, dont le port d'attache était jusqu'à récemment l'île de La Réunion, se trouvait alors dans l'Atlantique Sud, à 600 milles nautiques des côtes africaines.
 
Le navire a alors immédiatement rebroussé chemin pour conduire des recherches en mer. A 12H30 (heure de Paris), un avion Falcon 50 de la Marine a décollé de Dakar pour participer aux recherches, ajoute la préfecture maritime.
 

Plus aucun espoir     

Celles-ci ont été interrompues dimanche soir, faute d'espoir de retrouver le disparu, âgé de 39 ans et affecté à bord de l'Albatros depuis juillet 2014. Une enquête administrative interne et une enquête judiciaire ont été ouvertes afin de déterminer les circonstances précises de cette disparition, "la deuxième en trois mois", a regretté le capitaine de corvette Lionel Delort, officier de communication à la préfecture de l'Atlantique, à Brest.
 

Une première "disparition volontaire" en mars

Un officier avait déjà été porté manquant début mars à bord du même navire, alors qu'il se trouvait dans l'Océan Indien, a précisé le capitaine de corvette, qualifiant ce type de disparitions de "rarissimes" dans la Marine nationale. L'enquête judiciaire avait conclu à une "disparition volontaire" du marin. "Aucun élément ne permet à l'heure actuelle d'établir un lien entre les deux disparitions", a assuré l'officier de communication, précisant que l'enquête judiciaire était menée par le parquet de Rennes.
               
L'Albatros a pour mission principale la surveillance et le contrôle des zones économiques exclusives (ZEE) et des Terres australes et antarctiques françaises (Taaf). Entré en service en 1984, il arrive en fin de vie après avoir achevé son ultime et 82e mission dans les Taaf.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live