outre-mer
territoire

La Guyanaise en grève de la faim devant l’Assemblée a été hospitalisée

société
Une Guyanaise en grève de la faim devant l’Assemblée nationale
Venue en métropole pour se faire soigner, Line est aujourd'hui SDF à Paris. ©LP
Diabétique, amputée d’une jambe et sans domicile fixe, Line Legrand a été admise à l’hôpital Cochin, à Paris, jeudi 23 juillet. Cette Guyanaise de 47 ans était en grève de la faim depuis quatorze jours devant l’Assemblée nationale.
Admise jeudi 23 juillet à l’hôpital Cochin, à Paris, Line Legrand est actuellement prise en charge par le service diabétologie. Depuis quatorze jours, cette Guyanaise sans domicile fixe était en grève de la faim et campait jour et nuit devant les fenêtres de l’Assemblée nationale.

"Une sage décision"

Jointe par La1ère.fr, Line Legrand raconte qu’elle s’est inquiétée hier de son état de santé et surtout de son pied gauche, sérieusement nécrosé. "Je voyais l’état d’un de mes doigts de pied empirer depuis plusieurs jours, il dégageait une mauvaise odeur", explique la Guyanaise déjà amputée de la jambe droite. "Les pompiers sont donc venus me chercher en fin de journée pour m’emmener à l’hôpital Cochin", poursuit Line qui dit avoir pris "une sage décision" en acceptant d’être hospitalisée.

Un logement social le 27 juillet

"Je vois que mon dossier avance, je suis confiante, mais il est clair que je veux un logement social le jour où je sors de l’hôpital", martèle Line qui n’a pas l’intention de baisser les bras. "Je leur laisse à tous, élus, politiques, administrations, quelques jours de tranquillité le temps qu’ils agissent, mais j’espère bien entrer dans un logement le 27 juillet prochain".

Originaire de Cayenne, cette ancienne animatrice sportive et culturelle a vu sa vie basculer le jour où elle est arrivée dans l’Hexagone. Tombée dans la spirale de la misère et sans logement, Line a passé deux ans dans la rue. Il y a près de deux semaines, elle s’est installée devant les fenêtres de l’Assemblée nationale pour demander un logement social et pour, dit-elle, "retrouver sa dignité".

14 jours sans manger

Aidée par le député guyanais Gabriel Serville, Line Legrand a aussi reçu cette semaine la visite de Ségolène Neuville, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion.

Hier soir, Line a recommencé à manger petit à petit après quatorze jours de grève de la faim. "Si mon pied gauche ne m’avait pas fait faux bond, j’y serais encore", affirme toutefois la Guyanaise dont la détermination et le moral restent intacts.
Publicité