Un vaccin contre la dengue efficace à 80%

santé
Moustique-Dengue Aedes aegypti
Le moustique Aedes aegypti ©JR Guillaumin
C'est une étude indépendante qui le certifie : la vaccin contre la dengue mis au point par les laboratoires français Sanofi serait efficace à 80 %.
Le vaccin expérimental de Sanofi a permis d'éviter l'hospitalisation de 80,8% des enfants âgés de neuf ans et plus qui ont participé aux deux essais cliniques analysés par la revue médicale américaine New England Journal of Medicine (NEJM). Pour ceux plus jeunes (deux à huit ans), l'efficacité moyenne a été de 56%.

Efficace contre la forme la plus grave

Le vaccin a également conféré une protection de 93,2% contre la forme la plus grave de la maladie dans le groupe d'âge de neuf à seize ans et de 44,5% dans la seconde cohorte (deux à huit ans), précisent les auteurs de l'analyse. Ils ont aussi noté une augmentation inexpliquée des cas d'hospitalisation résultant de la dengue durant la troisième année de vaccination chez les enfants de moins de neuf ans qui devra être "soigneusement surveillée" sur le long terme. Mais à part cela, "le risque de contracter la dengue était plus faible chez les enfants vaccinés comparativement à ceux qui ne l'étaient pas", concluent les chercheurs.

"Reduire le fardeau de la maladie"

Sanofi souligne dans un communiqué que "ce vaccin expérimental a le potentiel de réduire de manière importante le fardeau de la maladie dans les pays où cette infection est endémique". Les données publiées dans le NEJM correspondent à une période de suivi allant de trois à six ans de deux essais cliniques ayant porté sur respectivement 10 275 et 20 869 participants en Asie-Pacifique et dans les régions tropicales et sub-tropicales d'Amérique latine où la dengue est endémique.

Une maladie fréquente Outre-mer

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime à 2,5 milliards le nombre de personnes vivant dans des régions à risque. Initialement présente dans les zones tropicales et subtropicales du globe, la dengue dont les symptômes sont similaires à ceux de la grippe, est très fréquente dans les Outre-mer et touche désormais l'Europe où les deux premiers cas autochtones ont été recensés en 2010. Elle a aussi été observée aux Etats-Unis, mais reste néanmoins rare dans les régions non-tropicales. La maladie est transmise par les moustiques de type Aedes.