publicité

Malaysia Airlines : "Il est prématuré de spéculer" sur la découverte d'un débris d'avion à La Réunion

La compagnie propriétaire du vol MH370 disparu en mars 2014 estime qu'il est trop tôt pour dire si le bout d'aile d'avion découvert hier, mercredi 29 juillet, sur les côtes de La Réunion, est bien un morceau de l'avion disparu avec 239 personnes à bord.  

  • la1ere.fr avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
La découverte mercredi sur les côtes de La Réunion, à Saint-André, d'un mystérieux débris d'avion, qui ressemble à un morceau d'aile appelé "flaperon", a relancé les interrogations sur un éventuel lien avec la mystérieuse disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines avec 239 personnes à bord, l'une des plus grandes énigmes de l'histoire de l'aviation civile. 


"Il serait prématuré"

"Pour le moment, il serait prématuré pour la compagnie aérienne de spéculer sur l'origine du flaperon", souligne Malaysia Airlines dans un communiqué, ajoutant qu'elle collaborait avec les "autorités compétentes pour confirmer" si ce débris provient ou non du Boeing de la compagnie malaisienne. 
 

Des experts malaisiens sur place

Plus tôt, le ministre malaisien des Transports, Dato Sri Liow Tiong Lai, avait déclaré à New York avoir "envoyé une équipe pour enquêter" sur place, à La Réunion.  "Il faut vérifier les débris avant de pouvoir confirmer s'ils appartiennent au MH370", a-t-il ajouté, émettant l'espoir d'établir une identification "dès que possible.
 

Aucune piste privilégiée

Le débris, long de deux mètres, a été retrouvé à Saint-André de La Réunion par les employés d'une association chargée du nettoyage du rivage.  Aucune piste n'est privilégiée pour le moment par les enquêteurs spécialisés de la gendarmerie française des transports aériens, qui recherchent notamment des informations, comme un numéro de série, permettant l'identification du débris. 

"Il est trop tôt pour tirer des conclusions. Pour le moment, il nous faut déterminer à quel type d'appareil ce débris aurait pu appartenir. Lorsque nous l'aurons fait, il sera possible de déterminer la compagnie", a résumé une source proche de l'enquête. 

L'Australie se joint aux enquêteurs français

L'Australie, qui coordonne les recherches internationales dans l'océan Indien pour retrouver des traces du Boeing qui effectuait le vol MH370, s'est jointe à l'enquête française. L'appareil, parti de Kuala Lumpur pour Pékin avec 239 personnes à bord, avait disparu une heure après son décollage le 8 mars 2014. Aucune trace n'a jamais été retrouvée, malgré d'intenses recherches dirigées par l'Australie dans le sud de l'océan Indien.
Un "buzz" mondial

La découverte du morceau d'avion sur le littoral réunionnais suscite un intérêt mondial. Les plus grandes agences de presse (AP, Reuters, AFP) ont diffusé l'info dans le monde entier. Résultat, mercredi soir, CNN évoquait La Réunion, ce qui n'est pas si fréquent. L'ensemble des médias américains (NBC, ABC, le Wall Street Journal) relayent également l'information, tout comme les télés australiennes, la CCTV chinoise, la BBC britannique, ou encore la télé du Venezuela...

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play