outre-mer
territoire

Qui est Fabien Clain, le Réunionnais soupçonné d’être derrière l’attentat manqué de Villejuif ?

faits divers
Attentats de Paris : la voix du djihadiste réunionnais Fabien Clain identifiée dans la vidéo de revendication de Daech
La voix du djihadiste réunionnais, Fabien Clain (ci-dessus) aurait été identifiée dans la vidéo de revendication de Daech. ©Pièces à conviction / FRANCE 3 (Capture d'écran)
D'après une information du Monde.fr, le Réunionnais Fabien Clain est soupçonné d’être l’un des commanditaires de Sid Ahmed Glam et de l'attentat manqué de Villejuif. Connu des services de renseignement, ce proche de Mohamed Merah serait en Syrie.
D’après une information du Monde.fr, l'enquête sur l'attentat manqué de Villejuif aurait permis d’identifier des commanditaires de Sid Ahmed Glam, l'étudiant algérien suspecté d'avoir organisé un projet d'attentat contre une église de Villejuif, le 19 avril dernier. Parmi eux : Fabien Clain, Toulousain d’origine réunionnaise qui serait actuellement en Syrie.

Quel rôle pour Fabien Clain ?

Toujours selon les informations du quotidien, le Réunionnais Fabien Clain, 36 ans, aurait dirigé l’attaque depuis la Syrie, où il a été localisé. Selon LeMonde.fr, Sid Ahmed Ghlam communiquait avec ses commanditaires via des conversations chiffrées sur internet. C’est à partir de ces messages que les enquêteurs seraient remontés jusqu’à Fabien Clain, connus des services de renseignement. Il aurait joué un rôle central dans l’endoctrinement de Sid Ahmed Ghlam.

Une filière en Ariège

Originaire de La Réunion, Fabien Clain aurait résidé au début des années 90 dans le quartier du Moufia, à Saint-Denis. Surnommé "Omar" par ses proches, il a ensuite vécu longuement à Toulouse. Converti à l'islam à la fin des années 90, il se serait radicalisé en 2004. Proche de Mohamed Merah, il est considéré comme l’un des principaux animateurs de la filière djihadiste dite d’Artigat, du nom d’une commune de l’Ariège, au début des années 2000. Fabien Clain est alors qualifié de "tête pensante" du groupe.

Un proche de Mohamed Merah

Selon une note des services de renseignement, révélée par Le Monde, Fabien Clain apparaît dès 2001 dans le radar de l’antiterrorisme. "Son frère Michel et lui ont fondé un groupuscule salafiste et épousé deux converties qui portent la burqa - ce qui leur vaut le surnom de "clan des Belphégor" dans le quartier du Mirail", écrit le quotidien. Toujours selon Le Monde, en 2004, "leur groupuscule fusionne avec une autre communauté, structurée autour d’un Français d’origine syrienne, Olivier Corel, dit - l’Emir blanc -". C’est pendant leurs réunions avec la cellule d’Artigat que Fabien Clain côtoie les frères Merah.

Qui est Fabien Clain, le Réunionnais soupçonné d’être à la tête de l’attentat manqué de Villejuif ?
Vidéo réalisée par Mohamed Merah avant son passage à l'acte. ©FRANCE 2 / AFP

Cinq ans de prison pour une filière vers l’Irak

En 2009, Fabien Clain est condamné à 5 ans de prison pour avoir animé la filière d’acheminement vers l’Irak. Avant son procès, Mohammed Merah lui aurait écrit une lettre, comme le rappelle L’Express. "Dans son livre "Merah. L'itinéraire secret" (2015, Nouveau Monde éditions), le journaliste Alex Jordanov raconte que "le tueur au scooter" s'inquiète à la fin des années 2000 du procès à venir de Fabien Clain. Si bien qu'il prend des nouvelles de lui grâce à son frère et va jusqu'à lui écrire une lettre depuis sa cellule, où il purge une peine pour des faits de délinquance".

Une nouvelle vie en Normandie ?

A sa sortie de prison en août 2012, le Réunionnais s'installe en Normandie. Il s’indigne alors contre un reportage de "Pièces à conviction" de France 3, qui le présente comme un proche de Mohamed Merah.

Selon 20 Minutes qui révèle l’information en 2013, Fabien Clain se plaint des conséquences de ce reportage. Enseignant l’arabe, il assure à l’époque que sa vie est un "enfer" depuis la diffusion du sujet. "Tout le monde s’est passé le mot très rapidement, confie-t-il à 20 Minutes. J’ai vite été assimilé au tueur d’enfants". "Je n’ai jamais été proche de Merah ! Quand il a tué tous ces gens, j’étais en prison. J’ai découvert cela dans ma cellule", s’insurge-t-il.

Un départ pour la Syrie

Fabien Clain décide alors de porter plainte pour diffamation contre France Télévisions et "envisage de déménager". "On est dans une petite ville. On sent tous les regards sur nous. Alors que je voulais juste refaire ma vie tranquillement", confie-t-il à l’époque à 20 Minutes.

Depuis, Fabien Clain serait parti rejoindre les rangs de l’Etat islamique. Il n’a pu être entendu par les enquêteurs. Il avait jusqu'à présent disparu des écrans radars.
Publicité