Les autotests de dépistage du VIH arrivent en pharmacie

santé
Autotest VIH
Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé que les pharmacies seraient approvisionnées dans les dix jours à venir ©Julie Straboni
Les premiers autotests de dépistage du VIH seront disponibles ce mardi dans les pharmacies françaises (15/09), même s'il faudra attendre dix jours pour que la majorité d'entre elles en propose, selon la ministre de la Santé. Il suffit maintenant d'une goutte de sang pour tester sa séropositivité.
Fini le passage obligé chez le médecin traitant et le laboratoire d'analyse, ou la double visite au Centre de dépistage anonyme et gratuit. Il est maintenant possible de se tester seul pour savoir si l'on est porteur du virus du Sida. Cela grâce à un kit vendu en pharmacie dès ce mardi, qui contient un autopiqueur (utilisé également pour les tests de glycémie), une compresse alcoolisée, un capillaire et surtout une notice illustrée et détaillée. Une goutte de sang et un quart d'heure plus tard, le résultat apparaît, comme pour un test de grossesse. Il sera positif en affichant deux bandes de couleur.

"Une espérance de vie proche de celle des personnes séronégatives"


Pour que l'autotest soit fiable à 100%, il faut que la prise de risque remonte à 3 mois minimum, pour que l'organisme développe un nombre suffisant d'anticorps. S'il est positif, le médecin traitant ou Sida info service prennent le relais pour proposer une prise en charge rapide. C'est la clef de la longévité comme l'explique Stéphane Calmont, vice-président de l'association Aides : "Si on est dépisté suffisamment tôt et qu'on est mis sous traitement, cela permet d'avoir une charge virale indétectable, de faire remonter ses T4 (Ndlr : lymphocytes du système immunitaire), de vivre en bonne santé et d'avoir une espérance de vie proche de celle de personnes séronégatives. Surtout : quand vous avez une charge virale indétectable et que vous êtes sous traitement, vous n'êtes plus contaminant."

Bientôt des autotests gratuits auprès des associations


Après les États-Unis et le Royaume Uni, la France adopte donc ce dispositif qui permettra de toucher un public différent, quand on estime que 30 000 de nos compatriotes ignorent qu'ils sont porteurs du virus. Le Conseil national du Sida estime que l'autotest pourrait permettre de découvrir 400 nouvelles infections par an. Son prix pourrait toutefois faire réfléchir : il coûte de 25 à 28€ (plus cher encore outre-mer)... Mais les associations de prévention devraient en proposer gratuitement à terme.

Autotest VIH
©Julie Straboni


Les DFA, régions les plus touchées par le VIH
Dans l'Hexagone, c'est l'Ile de France qui comptabilise le plus de contaminations. Dans cette région, en 2009-2010, le taux d'incidence du VIH était estimé à 39/100 000 (39 contaminations pour 100 000 habitants). Il était de 147/100 000 en Guyane, 56/100 000 en Guadeloupe, 17/100 000 en Martinique.
La moyenne nationale était à 11/100 000.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live