publicité

Euro Basket : la France affronte la Lettonie ce soir pour une place en demi-finale

Les Français ont hérité avec la Lettonie d'un adversaire idéal en quarts de finale de l'Euro, ce mardi à 21h au stade de Lille-Métropole. Une équipe dépourvue de stars dont mais dont il faudra se méfier quand même.

Mickaël Gelabale durant le match France – Turquie, le 12 septembre 2015. © CITIZENSIDE/ANN-DEE LAMOUR/AFP
© CITIZENSIDE/ANN-DEE LAMOUR/AFP Mickaël Gelabale durant le match France – Turquie, le 12 septembre 2015.
  • La1ere.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Sortis avec trois victoires et deux défaites d'un groupe facile qu'ils ont eu l'avantage de jouer à domicile, à Riga, les Lettons ont battu en huitièmes de finale une très pâle Slovénie (73-66). Pas de quoi créer une vague d'euphorie dans cette équipe absente des quarts de finale depuis quatorze ans et qui avait fini onzième de l'édition précédente.
        
Aussi on voit mal comment, devant 27.000 supporteurs français, les Baltes s'y prendraient pour inquiéter des Bleus galvanisés par leur belle victoire sur la Turquie (76-53). Bien sûr, ce n'est pas l'avis des intéressés. Soucieux d'éviter tout excès de confiance, péché capital du sportif, les Bleus affichent une méfiance de circonstances. "Il ne faut pas qu'on s'enflamme, il faut qu'on les respecte", prévient Tony Parker.
        
Dans leur esprit, la Lettonie est une équipe "atypique" (Evan Fournier), "redoutable dans le secteur extérieur" (Vincent Collet) et capable de "prendre feu" (Boris Diaw), une sorte de réplique de la Finlande qui les avait poussés en prolongation au premier tour à Montpellier.
                  

RETROUVEZ les meilleurs moments du match France Turquie

france turquie

Les impressions des Bleus reposent sur du vécu. Même si la Lettonie n'a plus battu la France dans un Championnat d'Europe depuis 1939, du temps où elle était un cador continental (or en 1935, argent en 1939), elle lui a donné du fil à retordre il n'y a pas si longtemps. Charles Kahudi a même gardé un souvenir cuisant du match de l'Euro 2011 lors duquel les Français avaient eu "chaud aux fesses".

A LIRE AUSSI : L’Euro Basket 2015 débute avec trois joueurs guadeloupéens chez les Bleus (Mickaël Gelabale, Rudy Gobert et Florent Piétrus)
        
"On a joué contre eux lors des trois derniers Euros et ça a été de gros matches (102-91 en 2013, 89-78 en 2011, 60-51 en 2009, ndlr)", rappelle Parker. Le plan de jeu pour s'éviter des frayeurs est classique : défense et rotation. "Il va falloir gagner sur la longueur en jouant de la première à la 40e minute. Les rotations nous permettront de maintenir la pression défensive. A un moment donné, ils rateront trois ou quatre tirs d'affilée et on prendra l'avantage", espère le capitaine Boris Diaw.
        
Il sera alors temps de penser au premier des deux gros chocs qui sépareraient les Bleus du titre, jeudi en demi-finale contre l'Espagne ou la Grèce.


 

Euro Basket 2015, quart de finale - France-Lettonie : composition de l’équipe de France

Cinq de départ – Meneur : Tony Parker (33 ans, 1,86 m, San Antonio Spurs/NBA). Arrière : Nando De Colo (28 ans, 1,96 m, CSKA Moscou/RUS). Ailier : Nicolas Batum (26 ans, 2,03 m, Charlotte Hornets/NBA). Ailier fort : Boris Diaw (33 ans, 2,03 m, San Antonio Spurs/NBA, Cap.). Pivot : Rudy Gobert (23 ans, 2,15 m, Utah Jazz/NBA).
Remplaçants - Meneur : Léo Westermann (23 ans, 1,96 m, Limoges). Arrières-ailiers : Charles Kahudi (29 ans, 1,97 m, Villeurbanne), Evan Fournier (22 ans, 1,99 m, Orlando Magic/NBA), Mickaël Gelabale (32 ans, 2,02 m, Limoges) Intérieurs : Mouhammadou Jaiteh (20 ans, 2,06 m, Nanterre), Florent Piétrus (34 ans, 2,02 m, Nancy), Joffrey Lauvergne (23 ans, 2,10 m, Denver Nuggets/NBA)
Entraîneur : Vincent Collet
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play