publicité

Les archives de l’écrivain martiniquais Edouard Glissant à découvrir aux Journées du patrimoine

Dans le cadre des Journées du patrimoine, les archives du romancier et essayiste martiniquais Edouard Glissant seront visibles par le public en avant-première au ministère de la Justice à Paris, les 19 et 20 septembre. 

Les archives de l’écrivain martiniquais Edouard Glissant seront présentées à la Chancellerie dans le cadre des Journées du patrimoine, les 19 et 20 septembre 2015. © DR
© DR Les archives de l’écrivain martiniquais Edouard Glissant seront présentées à la Chancellerie dans le cadre des Journées du patrimoine, les 19 et 20 septembre 2015.
  • Par Philippe Triay
  • Publié le , mis à jour le
Ce week-end, à l’occasion des Journées du patrimoine (19 et 20 septembre), l'hôtel de Bourvallais, siège de la Chancellerie à Paris, accueillera une exposition remarquable, ouverte au public : celle des archives de l’écrivain martiniquais Edouard Glissant (1928-2011).
 
Ces archives ont été classées « Trésor national » par le ministère de la Culture et de la Communication en décembre 2014. Lundi 21 septembre, toujours au ministère de la Justice, une présentation officielle aura lieu en présence notamment de la garde des Sceaux Christiane Taubira, la ministre de la Culture Fleur Pellerin, de la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin, et du président de la Bibliothèque nationale de France (BnF) Bruno Racine. Une délégation de la Martinique sera également au rendez-vous avec l’écrivain Patrick Chamoiseau, ami du grand auteur disparu, et des élèves du Collège Édouard Glissant du Lamentin.
 

Textes inédits

Le fonds d’archives comporte la plupart des manuscrits de Glissant, des années cinquante jusqu’à l’année de sa mort en 2011. On y trouve des documents de travail, sa correspondance privée avec des auteurs comme Yves Bonnefoy, Patrick Chamoiseau, Aimé Césaire, J.M.G. Le Clézio etc., ainsi que des textes inédits, comme ces « Notes pour un traité de la décolonisation », écrites vers 1959, ou les « Actes du Congrès constitutif du Front antillo-guyanais », qui étaient pourtant restées introuvables après la dissolution de ce Front en 1961.
 
Les documents présentés sont des manuscrits autographes (écrits de la propre main de l’auteur) sous forme de notes ou de textes complets d’une grande valeur historique (comme « Tout-Monde » par exemple), ou des textes dactylographiés, parfois annotés de la main de l’écrivain. Ils comportent également des illustrations d’Edouard Glissant, qui aimait bien dessiner sur ses cahiers de brouillons. Notons que la BnF a le projet d'acquérir le fonds d'archives du romancier martiniquais et compte pour cela faire appel à des mécènes. 
 

Renseignements pratiques

Lieu : ministère de la Justice
Hôtel de Bourvallais, 13 place Vendôme, Paris 1er
Visites : samedi 19 septembre de 14h à 17h et dimanche 20 septembre de 10h à 17h
Métros : Madeleine ou Opéra 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play