Samia Badat-Karam : "Si Nadine Morano ne s'excuse pas, elle s'exclura elle-même des Républicains"

politique
Morano / Samia Karam
©DR
Les propos de Nadine Morano sur la "race blanche" agite le parti de Nicolas Sarkozy. L'ancienne ministre doit-elle être exclue par "Les Républicains" ? Alors qu'un bureau politique s'est tenu hier soir, Samia Badat-Karam , qui est membre de ce bureau, estime que l'élue doit d'excuser. 
Nadine Morano doit-elle être exclue des "Républicains" après ses propos polémiques sur la "race blanche" ? La question divise au sein du parti d'opposition. Mardi 6 octobre au soir, le président des "Républicains", Nicolas Sarkzoy, a demandé à Nadine Morano d'exprimer des "regrets". "Si tu exprimes tes regrets, ta situation sera reconsidérée par la CNI (commission Nationale d'Investiture)", a affirmé Nicolas Sarkozy à son ancienne ministre. En jeu, son investiture pour les régionales de décembre prochain en Meurthe-et-Moselle.

Un bureau politique agité

Alors que la commission nationale d'investiture doit se réunir ce mercredi 7 octobre au soir pour trancher sur le cas Morano, hier, l'ancien président de l'UMP Jean-François Copé est intervenu pour "appeler à l'apaisement". Il a mis en avant le risque du "deux poids, deux mesures".

La réaction de Samia Karam

Comme trois autres élus ultramarins, Samia Badat-Karam a le statut d'invitée permanente au sein du bureau politique des Républicains. Ce mercredi matin, elle explique, sur la même ligne que Nicolas Sarkozy, que Nadine Morano doit s'excuser, sinon "Elle s'exclura elle-même des Républicains".
Des propos recueillis par Tiziana Marone et Nordine Bensmail (Outre-mer 1ère / France Ô):