Suppression du mot "race" de la constitution: Christiane Taubira répond à Alfred Marie-Jeanne

politique
Marie Jeanne et Taubira
Alfred Marie-Jeanne et Christiane Taubira ©DR
Le député de la Martinique a interrogé Christiane Taubira à l'Assemblée nationale sur la proposition de supprimer le mot "race" de la constitution. La ministre de la Justice a indiqué que le gouvernement va demander au Sénat d'examiner la proposition de loi déjà votée par les députés. 
Adoptée en mai 2013 par les députés, la proposition de loi qui vise à supprimer le mot "race" de la constitution n'a toujours pas été examiné par le sénat. En pleine polémique sur les propos de Nadine Morano à propos de la "race blanche", la semaine dernière, les députés du groupe GDR, à l'origine de la proposition de loi, sont revenus à la charge pour réclamer que le sénat se saisisse de cette proposition de loi.

Ce mercredi 7 octobre, à l'Assemblée nationale, le député de Martinique Alfred Marie-Jeanne, qui fut rapporteur du texte en mai 2013, a interrogé le gouvernement sur cette question. En réponse, la ministre de la Justice Christiane Taubira a indiqué que le gouvernement va demander au sénat d'examiner la proposition de loi. 

Alfred Marie-Jeanne et Christiane Taubira