Pour l'international Guadeloupéen Mathieu Bastareaud : « On se doit, nous, d’y croire »

rugby
bastareaud
©DAMIEN MEYER / AFP
Après sa cuisante défaite hier soir contre l’Irlande (24-9), le XV de France devra affronter les All Blacks en quarts de finale. Ce sera pour Mathieu Bastareaud et ses partenaires  l’exploit ou la fin de la Coupe du monde
Hier soir, le Guadeloupéen Mathieu Bastareaud accusait le coup : "C'est une désillusion, on voulait faire un gros match, ça n'a pas été le cas. Je suis un compétiteur et aujourd'hui je n'ai pas répondu présent. J'étais très déçu. Maintenant il reste un match, à moi de remobiliser. Aujourd'hui on a beaucoup défendu, on n'a pas mis la main sur le ballon, on a subi physiquement, reculé. J'espère que ce n'est qu'un accroc, un accident. On était bien jusque-là et on n'a pas réussi sur ce match à être appliqué, garder les ballons. Tout ce qu'on nous demande. Sur les choses simples, on a failli."


Le plus grand match de leur vie

Le Guadeloupéen et ses coéquipiers ont jusqu’à samedi à pour panser les plaies physiques et mentales. Ensuite, ils n’auront d’autre choix que de produire "le plus grand match de (leur) vie" face aux champions du monde néo-zélandais. "On va récupérer et se remettre dans l'entraînement, analyser ce qui n'a pas été", a ainsi déclaré Mathieu Bastareaud.
Le rendez-vous de samedi prochain face aux Néo-Zélandais, battus par la France en quarts de finale lors de la Coupe du monde 2007 avant de prendre leur revanche en finale quatre ans plus tard, est bien plus qu'un gros match. "On se doit, nous, d'y croire, affirme  Bastareaud. "C'est vrai qu'on n'a pas choisi avec cette défaite le chemin le plus facile (pour être champion du monde), mais c'est peut-être le chemin le plus intéressant."