Fabrice Boromée condamné à huit ans de prison pour la prise d'otage à la prison de Vendin-le-Vieil

faits divers
Tribunal de Bethune
©La1ere
Jugé pour avoir pris en otage en septembre le directeur adjoint d'une prison de métropole, le détenu guadeloupéen Fabrice Boromée a été condamné, vendredi 16 octobre, à huit ans de prison par le tribunal de Béthune. "Vous m'avez condamné à mort", a conclu Fabrice Boromée avant de quitter la salle.
L'émotion était forte, ce vendredi 16 octobre au tribunal correctionnel de Béthune, où Fabrice Boromée comparaissait pour la prise d'otage, le 9 septembre dernier, du directeur adjoint de la prison de Vendin-le-Vieil. 

"Je veux rentrer en Guadeloupe"

"Ce que je veux, c'est rentrer en Guadeloupe", explique le détenu, derrière la vitre ultra-sécurisée du box des accusés, entouré de trois policiers. Dès son arrivée, la présidente du tribunal autorise les forces de l'ordre à lui retirer ses menottes. "J'ai fait cette prise d'otage car je n'avais pas le choix", commence le détenu guadeloupéen. A la présidente du tribunal, il explique être victime de violences et de racisme dans les nombreuses prisons de métropole où il est incarcéré. 

 

Une interdiction de séjour

Ses mains tremblent, les mots se bousculent dans sa bouche, il bégaie mais n'a de cesse de le répéter : "Je suis Guadeloupéen, je ne suis pas parisien, je veux rentrer chez moi". La présidente du tribunal lui oppose alors "une réalité du dossier : votre interdiction de séjour en Guadeloupe n'est pas expirée" (elle le sera en mai 2016, ndlr).
 

Boromée
Fabrice Boromée a été condamné à 8 ans de prison par le tribunal de Béthune, dans le Pas-de-Calais. ©LP


10 ans de prison requis

"Nous ne sommes pas ici pour faire le procès de l'administration pénitentiaire", expliquera un peu plus tard la procureure. Agité, Fabrice Boromée écoute le réquisitoire et n'hésite pas à l'interrompre à plusieurs reprises en criant dans le box. "Et si vous étiez envoyée en prison en Guadeloupe, Madame, loin de votre famille, quelle serait votre réaction ?" lui lance-t-il. La magistrate réclame contre lui dix années de prison. Victime de la prise d'otage le 9 septembre dernier, le directeur adjoint de la prison n'assiste pas au procès, il ne s'est pas porté partie civile. 

Vient ensuite la plaidoirie de Me Benoit David, l'avocat du détenu.  "Fabrice Boromée porte un combat pour tous les prisonniers ultramarins qui sont déportés en métropole", lance-t-il avant d'expliquer :

Boromée
Arrivé sous une importante escorte policière, Fabrice Boromée était enfermé dans ce box ultra-sécurisé durant le procès. ©LP

La réaction du condamné

A l'énoncé de la peine, huit ans de prison, Fabrice Boromée lance à la présidente du tribunal :
 

Madame, vous m'avez condamné à mort. Bonne fin de journée à vous"








Toutes peines confondues, Fabrice Boromée doit désormais purger une peine de 36 ans de détention.  A l'issue de l'audience, Me Benoit David a annoncé son intention de faire appel de cette condamnation.